La grippe à nos portes : Les traitements en question…

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/10/2002 - 00h00
-A +A

Il y a encore quelques années, personne ne pouvait traiter la grippe. Au mieux, on pouvait diminuer la douleur et la fièvre qu'elle provoque. De nouveaux médicaments s'attaquant au virus existent mais ils restent chers et ne constituent pas un substitutif à la vaccination.

PUB

Bien que rien n'indique que la grippe de cette saison sera plus dangereuse que les autres années, on ne répétera jamais assez que la vaccination est conseillée à tout le monde mais qu'elle est fortement conseillée aux personnes appartenant aux groupes à risques comme les personnes de plus de 65 ans, les malades chroniques et les personnes fragiles sur le plan respiratoire ou cardio-vasculaire.

Toujours vacciner

Nous vous renvoyons chez votre médecin de famille. Rappelons une fois encore que contrairement à la vaccination contre le pneumocoque, la vaccination antigrippale doit être répétée chaque année.Cependant, la vaccination n'est jamais efficace à 100%. En se faisant vacciner, on diminue le risque de contracter une grippe de 85% environ, voire plus selon les études. Nous ne disposions jusqu'il y a peu d'aucun recours. Le traitement de la grippe se bornait alors à réduire les symptômes par des médicaments permettant de diminuer la fièvre (antipyrétiques) et la douleur (antalgiques). Mais rien de plus ! Depuis peu, des médicaments antigrippaux (Relenza) efficaces existent. Ils agissent directement contre le virus mais pour être efficaces, ils doivent être pris très tôt après l'apparition des symptômes. Idéalement, dans les 48 heures après la première apparition de ceux-ci. Ceci signifie aussi que cette méthode n'est pas forcément aussi efficace non plus chez tout le monde.

Utiles mais chers…

Ces médicaments ne font pas disparaître les symptômes mais en réduisent la gravité et la durée. Attention, là encore rien de miraculeux, vous gagnerez en moyenne 1,5 jours (entre 1 et 2,5 dans le meilleur des cas) sur une durée totale de la maladie de 7 jours. Cependant il faut ajouter que ces produits ne sont efficaces que contre la grippe. Or, bon nombre de maladies donnent ce qu'on appelle un syndrome grippal, c'est-à-dire toute une série de symptômes (fièvre, douleurs articulaire et musculaire,…) ressemblant à la grippe sans la présence du virus… Ces syndromes comprennent les maladies suivantes :

  • Mononucléose infectieuse
  • Toxoplasmose
  • Primo-infection par le VIH
  • hépatite virale surtout A,
  • Varicelle,
  • Rubéole,
  • Rugeole,
  • Adénovirose: brucellose, listériose, rickettsiose, syphilis secondaire
Sachez enfin que ces médicaments sont très chers et non remboursés par les mutuelles. Ces médicaments curatifs ne sont donc pas une alternative à la vaccination qui occupe le volet des traitements préventifs.
Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 08/10/2002 - 00h00 Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La grippe attaque : la vaccination c'est maintenant ! Mis à jour le 12/12/2014 - 11h50

Les premiers cas de grippe viennent d’être détectés en France. C’est le moment ou jamais de vous faire vacciner. N’attendez pas qu’il soit trop tard : sachez qu’il existe un délai de quinze jours entre l’acte vaccinal et l’immunisation effective cont...

Plus d'articles