Grippe et grossesse : faut-il se faire vacciner ?

Publié par Dr Renaud Guichard le 19/11/2003 - 01h00
-A +A

PUB

Un vaccin risqué ?

Les études disponibles montrent l'innocuité du vaccin antigrippal pour le foetus. Chez la mère, les effets secondaires sont la douleur au point d'injection, et beaucoup plus rarement des douleurs musculaires, de la fièvre ou des frissons. Les réactions allergiques liées à l'oeuf (qui intervient dans la fabrication du vaccin) sont rares et peuvent être prévenues par le respect des contre-indications à la vaccination.

En pratique faut-il se faire vacciner pendant la grossesse ?

Les contre-indications habituelles à la vaccination doivent être respectées, comme les antécédents d'allergie au vaccin antigrippal ou à l'un de ses composants : oeuf, protéines de poulet, certains antibiotiques, le Thiomersal (un conservateur qui entre dans la composition de ce vaccin)… En France, la grossesse n'est pas en elle-même une contre-indication, ni l'allaitement. Aux Etats-Unis, la vaccination contre la grippe est même recommandée à partir de la quatorzième semaine de grossesse. Globalement, il semble utile de vacciner les femmes enceintes ou susceptibles de l'être quand elles ont un risque de complications de la grippe ou qu'elles sont en contact avec des gens à risque de complications (chez qui la grippe pourrait avoir des conséquences graves). Les femmes enceintes en bonne santé n'étant pas en contact avec des gens susceptibles de complications de la grippe n'ont pas réellement d'intérêt à une vaccination. Par ailleurs, un vaccin sans Thiomersal est préférable car on ne connaît pas tous les effets de ce conservateur sur l'embryon et le foetus.

Publié par Dr Renaud Guichard le 19/11/2003 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB