Grincement des dents la nuit : quelles causes, quels traitements ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 15/12/2017 - 11h14
-A +A

Le bruxisme est le terme médical désignant le grincement nerveux des dents.

Quelles en sont les conséquences et quelles solutions s’offrent aux personnes qui grincent des dents ?

PUB

Fréquent, le bruxisme toucherait plus de 10% de la population.

Les frottements ou le serrage involontaire des dents entraînent des grincements, plus ou moins importants et plus ou moins perceptibles par l’entourage. Le bruxisme se manifeste le plus souvent la nuit durant le sommeil, mais peut aussi survenir dans la journée. 

Outre le fait que les grincements sont parfois bruyants, notamment la nuit pour le conjoint, le bruxisme est associé à d’autres symptômes plus ou moins gênants voire handicapants :

  • Maux de tête au réveil,
  • Douleurs dentaires,
  • Douleurs faciales,
  • Douleurs articulaires temporo-maxillaire,
  • Meulage et usure des dents,
  • Hypersensibilité dentaire au chaud et au froid,
  • Risque de fracture, de déchaussement,
  • Courbatures de la mâchoire,
  • Déséquilibre postural (nuque, cou, dos…).

Quelles sont les causes du bruxisme et qui en est victime ?

Le stress
Le stress, l’anxiété et la colère sont des facteurs déclenchants très fréquents.
Les personnalités compétitives ou hyperactives sont également plus souvent sujettes au bruxisme.

Les problèmes dentaires
Des dents mal positionnées en haut et en bas, ou des dents manquantes, peuvent entraîner des frottements des dents les unes sur les autres et des grincements.

Mais aussi…
Des problèmes d’allergie chez l’enfant, des douleurs aux oreilles ou une poussée dentaire sont susceptibles de déclencher un bruxisme.
Enfin, il faut savoir qu’il existe des formes de bruxisme héréditaire

Quels sont les traitements du bruxisme ?

La lutte contre le stress
Si le bruxisme est lié au stress et à l’anxiété, la relaxation s’impose. Outre la lutte contre le stress quotidien, il est recommandé de pratiquer plusieurs fois par jour de petites séances de relaxation faciale afin de détendre les muscles et réduire les grincements. L’objectif est de perdre progressivement cette habitude de serrer les dents.
Il est parallèlement utile de tenir un agenda indiquant les moments propices au bruxisme. On peut ainsi repérer les facteurs déclenchants et mettre en place des stratégies évitantes.
Une thérapie peut s’avérer utile pour se débarrasser de ce réflexe délétère : biofeedback, thérapie cognitive et comportementale…
On peut également recourir à l’acupuncture, à l’hypnose, etc.

Les soins dentaires
En cas de mauvais positionnement des dents ou de la mâchoire, l’orthodontie peut résoudre le problème.
S’il s’agit d’un manque de dent, les soins dentaires seront efficaces.
Dans certains cas, on peut aussi recourir à la chirurgie bucco-maxillofaciale.

La gouttière
Une autre stratégie consiste à porter des gouttières en résine souple (des orthèses buccales comme celles utilisées par les rugbymans et pour le blanchiment des dents). Recouvrant les dents du haut et du bas, ces gouttières protègent les dents, absorbent les tensions et empêchent les frottements.
Elles se portent essentiellement la nuit, voire la journée lors d’une période stressante identifiée.
Elles sont généralement fabriquées sur mesure par un prothésiste sur demande du dentiste après prise d’empreintes. Il existe cependant des matières thermoplastiques préformées ajustables au patient.
Elles coûtent dans les 160 euros et sont prises en charge par l’Assurance maladie sur entente préalable.

Les injections de toxine botulique
Contre le bruxisme, on peut recourir à des injections de toxine botulique pour relâcher les muscles de la mâchoire, diminuer les tensions et améliorer le bruxisme et ses conséquences. 

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 20/09/2013 - 17h20 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 15/12/2017 - 11h14

Feu D. et la., J. Orthod, 2013 Jun;40(2):163-71. doi: 10.1179/1465313312Y.0000000021. Wang L.F. et al., Sleep Breath, 2013 Jun 12. Long H. et al., Int. Dent. J., 2012 Feb;62(1):1-5. doi: 10.1111/j.1875-595X.2011.00085.x.

Notez cet article
PUB
A lire aussi
Le syndrome de Sadam ou syndrome de Costen Publié le 15/12/2017 - 11h30

Également appelé syndrome de Costen , le syndrome de Sadam désigne un dysfonctionnement de l’articulation mandibulaire se traduisant par une douleur de la mâchoire, des craquements et par d’autres symptômes très divers. Hyper-contraction musculaire,...

Plus d'articles