• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    4 avis
  • Commentaires (0)

Gingivite et stomatite du chat: des affections douloureuses!

Gingivite et stomatite du chat: des affections douloureuses!Votre petit félin salive abondamment, perd l'appétit, a mauvaise haleine ou miaule de douleur lorsqu'il baille? Ces signes sont révélateurs d'une inflammation de la bouche et/ou des gencives qui fait souffrir votre ami, qu'il soit jeune ou plus âgé.

La plaque dentaire

Lorsque l'hygiène buccale de votre chat est insuffisante, les bactéries présentes dans sa bouche s'accumulent à la surface de ses dents de manière anormale et y forment la plaque dentaire, une pellicule invisible. Cette situation se rencontre fréquemment, le brossage des dents du chat étant très difficile si l'animal n'y a pas été habitué dès son plus jeune âge!
Avec le temps, la plaque dentaire se minéralise en raison du calcium présent dans la salive et s'étend sous la gencive, formant une plaque de tartre brune facilement détectable sur les dents. La plaque dentaire et le tartre induisent une gingivite et un déchaussement progressif des dents qui finissent par tomber en l'absence de soins. Afin de préserver la santé dentaire de votre chat, offrez-lui des croquettes de bonne qualité et rendez-visite à votre vétérinaire régulièrement, il vous proposera un détartrage si cela s'avère nécessaire.

Virus ennemis des gencives

Quel que soit son âge, votre chat peut être infecté par des virus attaquant sa bouche et ses gencives. En effet, le calicivirus, l'un des agents responsables du coryza du chat, peut également provoquer une gingivite et l'apparition d'ulcères dans la cavité buccale. En outre, si votre ami est atteint d'un virus d'immunodéficience féline (FIV ou sida du chat et/ou FeLV ou leucose féline), le calicivirus ou certaines bactéries pathogènes profiteront de la baisse d'immunité pour léser la bouche de votre félin. Ainsi, s'il souffre d'une inflammation des gencives et de la bouche qui n'est pas due à la plaque dentaire, il convient de procéder à une prise de sang afin de dépister le FeLV ou le FIV. Le calicivirus est quant à lui plus difficile à identifier car il nécessite un frottis de la cavité buccale examiné en laboratoire par une méthode onéreuse qui doit parfois être répétée à plusieurs reprises avant de détecter le virus. En outre, le traitement anti-viral permettant de combattre le calicivirus dans la bouche est aussi très coûteux ! Pour éviter tous ces désagréments, pensez à faire vacciner votre chat tous les ans contre le calicivirus et le FeLV !

Article publié par le 13/03/2007

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services