Les gestes qui sauvent de la noyade

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/06/2017 - 16h33
-A +A

Première cause de mortalité par accident chez les enfants, la noyade engendre la mort d'une centaine d'enfants chaque année. Comment bien réagir ? 

PUB

Pour éviter les noyades, la prévention est indispensable. L'accès aux piscines et autres points d'eau doit être protégé. En aucun cas, l'enfant ne doit rester seul près d'un point d'eau quel qu'il soit. Equipez-le de brassards ou de maillot flotteur et ne laissez pas de jouets flottants dans l'eau pour limiter la tentation.

Comment réagir en cas de noyade ?

  • Allonger la victime au sol.
  • Si elle est habillée, desserrez ou dégrafez tout ce qui entoure son ventre ou son cou.
  • Basculez prudemment sa tête en arrière en tirant son menton vers le haut (en placant une main sur le front et deux doigts de l'autre main sur la pointe du menton pour le faire pivoter) afin d'éviter que la langue tombe dans la gorge et ne gène la respiration.
  • Ouvrez sa bouche et retirez les corps étrangers éventuels qui s'y trouvent.
  • Vérifiez qu'elle respire en approchant votre joue de sa bouche et de son nez (vous sentirez ainsi son souffle) et en observant le soulèvement de son ventre et de sa poitrine.

Si la victime ne respire plus

Comment réagir

  • Envoyez immédiatement un témoin alerter les secours.
  • Débutez la ventilation artificielle, plus connue sous le nom de bouche-à-bouche.

La technique du massage cardiaque

  • Agenouillez-vous près du thorax de la victime allongée sur un plan dur (pas sur un lit) et dénudez-lui la poitrine.
  • Placez le talon d'une main dans la moitié inférieure du sternum sans appuyer sur son extrémité inférieure, et placez l'autre main sur la première en entrecroisant les doigts ou en les gardant bien décollés de la poitrine (si la victime est un enfant ne placez qu'une seule main).
  • Réalisez des appuis réguliers, verticaux, de 4 à 5 cm (3 à 4 cm pour un enfant), tout en gardant les bras tendus sans décoller les mains du thorax au cours des relâchements à une fréquence de cent par minute.
  • Intercalez deux insufflations par le bouche-à-bouche toutes les quinze compressions thoraciques. Pour un enfant, intercalez une insufflation par bouche-à-bouche toutes les cinq compressions thoraciques.

    La technique du bouche-à-bouche

    • Maintenez d'une main le menton de la victime vers le haut et ouvrez sa bouche en utilisant le pouce.
    • Avec l'autre main sur le front, maintenez la tête en arrière et pincez le nez pour empêcher toute fuite d'air.
    • Appliquez votre bouche largement ouverte sur celle de la victime.
    • Soufflez de façon progressive jusqu'à ce que la poitrine de la victime commence à se soulever.
    • Redressez vous et reprenez votre souffle tout en regardant la poitrine de la victime s'affaisser.
    • Réalisez une nouvelle insufflation, et ainsi de suite.

     

    La victime est un nourrisson

    Le bouche-à-bouche se transforme en bouche-à-bouche et nez : votre bouche englobe à la fois la bouche et le nez du bébé. Il faut souffler un peu plus vite, mais moins fort que pour un adulte.Le massage cardiaque s'effectue uniquement avec deux doigts qu'il faut placer en dessous d'une ligne imaginaire passant par les deux mamelons. Comprimez régulièrement le sternum avec la pointe des deux doigts d'environ 2 à 3 cm à une fréquence de 100/minute. Intercalez une insufflation toutes les cinq compressions thoraciques et vérifiez la respiration toutes les minutes.

    En cas d'échec

    Si, après deux insufflations par le bouche-à-bouche, la victime ne respire pas, ne bouge pas, ne tousse pas : pratiquez immédiatement un massage cardiaque : réalisez quinze compressions dans la moitié inférieure du sternum puis deux insufflations et ainsi de suite jusqu'à l'arrivée des secours.Toutes les minutes, arrêtez-vous pour vérifier où en est la respiration de la victime. Si elle respire, installez-la sur le côté en position latérale de sécurité.

    Initialement publié par Croix Rouge Française le 31/07/2004 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/06/2017 - 16h33

    Croix-Rouge Française, www.croix-rouge.fr.

    Notez cet article
    PUB
    A lire aussi
    Que faire quand quelqu'un perd connaissance ? Publié le 25/04/2017 - 15h25

    Que feriez-vous si vous vous retrouviez face à une personne qui perd connaissance, qui s’écroule, inanimée sur le sol ? Sachez que par définition, une personne qui a perdu connaissance reste allongée, sans bouger, et ne réagit pas à la parole ni au t...

    Que risque-t-on sur une plage ? Publié le 03/07/2017 - 14h37

    Cet été, vous allez fréquenter une plage et vous êtes bien décidé(e) à en profiter pleinement ! Pour qu’une surprise désagréable ne vienne pas gâcher vos vacances, voici une petite revue des divers pièges de la plage que vous pourrez donc facilement...

    Plus d'articles