La génétique et nos chiens et chats (1ère partie)

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le 28/08/2007 - 00h00
-A +A

PUB

Maladies génétiques pouvant être dépistées chez le chat

La polykystose rénale est une maladie consistant en un développement de kystes dans les reins du chat. Cette maladie, détectée chez les persans et races apparentées, l'Exotic shortair, le British et le Maine coon, induit une insuffisance rénale chronique pouvant mener à une mort prématurée de l'animal. Chez les chats de race Maine Coon, il est également possible de détecter la cardiomyopathie hypertrophique consistant en un épaississement progressif du muscle cardiaque responsable d'insuffisance cardiaque apparaissant entre l'âge de 4 mois et 15 ans et pouvant induire une mort brutale de l'animal. Enfin, toujours chez le Maine Coon, l'atrophie musculaire spinale est une maladie héréditaire se traduisant par une dégénérescence des nerfs qui commandent les muscles du corps et des membres. Les chats atteints peuvent souffrir de faiblesse musculaire dès l'âge de 3 mois et l'évolution de la maladie induit généralement une paralysie progressive des membres postérieurs.
Enfin, la glycogénose est une maladie du métabolisme du glucose pouvant être dépistée chez le chat Norvégien. Les chatons atteints sont incapable de produire suffisamment de glucose pour faire fonctionner leur organisme et meurent le plus souvent dans les premières heures de leur vie. Plus rarement, les chatons peuvent vivre jusqu'à l'âge de 5 mois et développent à ce moment des troubles neuromusculaires et une défaillance cardiaque conduisant à la mort avant l'âge de 15 mois.

Publié par Anne Pensis, vétérinaire le 28/08/2007 - 00h00 Source: http://www.antagene.com/
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB