Gâteaux, pâtisseries, entremets

Mise à jour le 30/08/2013 - 09h42
-A +A

Pâtisseries, gâteaux et entremets, ces desserts qui terminent un repas relèvent d'une longue tradition. Nombre de symboles leurs sont attachés, sociaux et religieux. Ils font sans aucun doute possible partie des plaisirs de la vie ! Le temps n'est pas si lointain où l'on privait un enfant de dessert pour le punir de n'avoir pas été sage. On s'en prive aussi pour cause de "ligne". Plutôt que privation, mieux vaut une consommation modérée de pâtisseries, gâteaux et entremets.

PUB

Gâteaux en offrandes et pour les fêtes

Le premier gâteau fabriqué par les hommes fut sans doute une galette pétrie de farine, d'huile et de miel. On retrouve dans les civilisations primitives l'usage d'en offrir aux divinités lors de cérémonies rituelles. Dans l'Antiquité, des gâteaux marquaient les rites de passages des saisons et les célébrations des anniversaires ou des mariages. Au Moyen-Age, les "pasticiers-haschiers", ancêtres de nos pâtissiers actuels fabriquaient toutes sortes de pâtés de viande, de gibier, de poisson et de fruits, bourrés d'épices. Il existait alors peu de desserts sucrés car le sucre était rare. Ces pâtissiers d'alors avaient le droit d'exercer le dimanche. La tradition du gâteau de ce jour du Seigneur est encore bien vivante !

C'est à la Renaissance que les premiers gâteaux sont apparus : petits choux, meringues au sucre cuit, macarons, crème fouettée, biscuits, pains d'épice. La grande gourmande Catherine de Médicis s'installa au royaume de France avec ses pâtissiers.

La pâtisserie ornementale

A partir du 18ème siècle, la pâtisserie a pris un essor extraordinaire. Les gâteaux furent de plus en plus somptueux, immenses, décorés. Antonin Carême, pâtissier avant d'être cuisinier, en fut le grand maître allant jusqu'à y disposer des petits feux d'artifices odorants. Gâteaux de Savoie, "gâteaux à la main", petits fours, "gâteaux de voyage", cakes se multiplient. En 1873, la pâtisserie professionnelle était déjà une composante majeure de l'art culinaire français. A la fin du 19ème siècle, le sucre étant devenu moins cher, les pâtisseries devinrent de plus en plus accessibles.

Initialement publié le 04/09/2001 - 02h00 et mis à jour le 30/08/2013 - 09h42
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Dans votre assiette : le chocolat Publié le 30/03/2016 - 10h03

Beaucoup qualifient le chocolat d'aliment magique et ils n'ont peut-être pas tort. En tout cas, il a toujours soulevé les passions. Mais on lui attribue souvent à tort des vertus ou des défauts qu'il n'a pas.

Pour ne pas grossir, ne vous interdisez rien ! Publié le 02/06/2016 - 16h44

Le processus est connu : plus on s’interdit de consommer certains produits, plus on en a envie, plus on se sent frustré(e). Et, inévitablement, on craque plus ou moins rapidement. Le résultat ? Prise de kilos et culpabilité.

Plus d'articles