Le frottis cervico-utérin

Publié par Collectif d'auteurs de la Fondation ARC le 16/03/2010 - 01h00
-A +A

Le frottis est un examen de dépistage des cancers du col de l’utérus dont le principe repose sur l'analyse microscopique d’un échantillon de cellules du col. Le médecin procède au prélèvement cellulaire en frottant une petite brosse ou un écouvillon sur la muqueuse utérine. Il ne s’agit pas d’un examen douloureux, mis à part la gêne que peut induire le prélèvement.

PUB

Le frottis cervico-utérin : description de l'examen

Les cellules sont déposées directement sur une lame de verre ou mises en solution dans un conservateur liquide. Les échantillons sont ensuite transmis à un laboratoire de cytologie : la morphologie des cellules y est observée à l’aide d’un microscope.

Les cellules précancéreuses ou cancéreuses n’ont pas le même aspect que les cellules normales, et peuvent ainsi être distinguées. Le résultat de l’analyse microscopique est ensuite transmis au médecin et à la patiente.

Lorsqu’une anomalie est mise en évidence sur l’un des frottis, des examens complémentaires seront prescrits : leur nature dépend du type d’anomalie identifiée. Ainsi, si des cellules de forme atypique sont retrouvées, de nouveaux frottis sont réalisés à quelques mois d’intervalle, afin d’en évaluer la persistance, l’évolution ou la disparition. Si les cellules ont un aspect évocateur de cancer, une colposcopie et une biopsie seront programmées pour confirmer ou non leur nature maligne.

A qui s'adresse le frottis ?

La survenue du cancer du col de l’utérus a beaucoup diminué grâce au dépistage individuel.

Aujourd’hui pourtant, la fréquence de ce cancer ne diminue plus, notamment parce qu’une partie de la population féminine n’est pas suivie régulièrement sur le plan gynécologique. Il faut savoir que le frottis par exemple peut être réalisé par un gynécologue, mais aussi par un médecin généraliste, voire directement dans un laboratoire d'analyses médicales.

Il est important que toutes les femmes s’appliquent à respecter les recommandations de dépistage.

Il est recommandé, à titre individuel, à toutes les femmes à partir de l'âge de 25 ans, même si l'on a été vaccinée contre les papillomavirus (vaccin contre le cancer du col de l'utérus).

Deux premiers frottis doivent être réalisés à un an d’intervalle. En l’absence d’anomalie, le rythme passe alors à un frottis tous les trois ans, entre 25 et 65 ans. Si certaines femmes cumulent plusieurs facteurs de risque, un rythme plus rapproché de suivi peut leur être proposé.

Publié par Collectif d'auteurs de la Fondation ARC le 16/03/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles