Fontaines à eau et santé, c’est oui ou c’est non ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/07/2016 - 15h38
-A +A

Les fontaines à eau, ces appareils qui distribuent une eau fraîche dans différents lieux publics, sont-elles bonnes ou mauvaises pour la santé ? Entre les perturbateurs endocriniens et les microbes, il faut faire un choix personnel.

PUB

Fontaines à eau et perturbateurs endocriniens

Rappelons qu’une fontaine à eau se compose d’une bonbonne, qui contient l’eau, fixée sur un appareil qui la distribue par un ou plusieurs robinets. Certains modèles de fontaines à eau rafraîchissent l’eau, d’autres peuvent la chauffer, et même y ajouter du gaz carbonique pour faire de l’eau gazeuse.

Quand on se penche sur les perturbateurs endocriniens, qui sont très présents dans notre environnement et que l’on soupçonne de nuire à notre santé de façon discrète mais significative, c’est la bonbonne qui pose problème. Elle est en effet faite de polycarbonate, une substance qui largue des perturbateurs endocriniens dans son environnement. Quand son environnement est notre eau potable, nous absorbons à notre tour ces perturbateurs endocriniens. Plusieurs études ont ainsi montré que les personnes qui consomment de l’eau stockée dans des contenants en polycarbonate ont dans le corps plus de perturbateurs endocriniens que la moyenne (1).

Des bactéries dangereuses dans les fontaines à eau ?

Si l’eau des bonbonnes est peut-être polluée par des perturbateurs endocriniens, elle est au moins propre. Mais quand elle passe par les robinets, elle peut être contaminée par différentes bactéries potentiellement pathogènes, c’est-à-dire qu’elles pourraient entraîner des maladies. Plusieurs études ont en effet montré que l’eau provenant des fontaines était plus souvent contaminée par des bactéries que l’eau du robinet (2). Ce n’est pas un problème pour la population générale, mais dans les hôpitaux ou maisons de retraite, où les systèmes immunitaires sont moins performants, il faut faire attention (3).

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/07/2016 - 15h38 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/07/2016 - 15h38

(1) Environ Sci Technol. 2013 Apr 2;47(7):3333-43. doi: 10.1021/es304038k. Epub 2013 Mar 15.
(2) BMC Microbiol. 2010; 10: 19. Published online 2010 Jan 26. doi:  10.1186/1471-2180-10-19
(3) J Food Prot. 2006 Dec;69(12):3043-6.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Faut-il choisir un vin bio? Mis à jour le 04/11/2008 - 00h00

Une étude récente vient de montrer que le vin en général est très contaminé par les pesticides. La pollution est donc dans nos verres à pied… Le vin bio est une bonne alternative, quoique pas parfaite. Et si les polluants étaient la vraie raison pour...

Quelle poêle choisir pour ma santé ? Publié le 23/04/2013 - 11h38

Les poêles et ustensiles de cuisson anti-adhésifs en Téflon seraient cancérogènes. Qu’en disent vraiment les autorités et les études? Téflon, fontes, céramique, inox, métaux lourds, aluminium... Comment choisir une poêle qui préserve votre santé ? Qu...

Plus d'articles