A fond la caisse

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 07/12/2004 - 00h00
-A +A

L'hiver arrive et, avec lui, les joies du ski, notamment du ski de fond, réputé pour développer les capacités d'endurance mieux que n'importe quelle autre discipline.

PUB

De grosses cylindrées

La consommation maximale d'oxygène (ou VO2 max) représente un débit. C'est la quantité maximale d'oxygène qu'un individu est capable d'apporter à ses cellules à chaque minute d'un effort épuisant. Le renforcement de cette aptitude est essentiel dans les sports d'endurance. Les valeurs de VO2 max sont d'ailleurs intimement corrélées à la performance dans des disciplines comme le cyclisme et la course à pied. Dans le jargon sportif, on parle de ces athlètes comme de "grosses cylindrées".

Les records du ski de fond

Pourtant, c'est en ski de fond que l'on enregistre les records. Pourquoi le ski de fond? D'abord parce qu'un fondeur utilise à la fois les membres supérieurs et inférieurs pour se déplacer. Or, on sait bien qu'en mobilisant des masses musculaires importantes, on élève le niveau de sollicitation du système cardiorespiratoire. En outre, l'exercice qui consiste à glisser sur la neige ne possède pas les inconvénients de la course à pied en termes de traumatismes articulaires, musculaires et tendineux. Les skieurs peuvent donc réaliser de grosses séances tout en limitant les risques de blessures. Enfin, le profil souvent montagneux des terrains d'entraînement donne à chaque sortie sur les planches un petit air d'interval-training. Des phases de récupération en descente alternent avec l'intensité des montées. On sait aussi que l'amélioration de VO2 max dépend en grande partie du temps passé à des zones d'effort proches du maximum.

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le 07/12/2004 - 00h00 Source: Millet G. Ski de fond, plaisir et performance, DesIris, 1999.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Plus d'articles