Les fluides sexuels, des liquides organiques très précieux

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 21/09/2009 - 00h00
-A +A

Notre corps fabrique des milliers de sortes de liquides différents. Chacun d'entre eux a un ou plusieurs rôles très précis à jouer. Quand on étudie cela d'un peu plus près, un fluide qui paraissait parfaitement banal, voire repoussant, nous apparaît comme un liquide très précieux. C'est pourquoi il est intéressant de comprendre le fonctionnement de ces substances, de manière à les voir d'un autre Œil ou comme des amis très précieux. Car c'est quand elle vous manque que l'importance de cette substance vous paraît tout à coup essentielle!

PUB

Les liquides sexuels chez la femme


La glaire cervicale est cette substance filante (elle s'étire entre les doigts), très fluide, transparente, à l'apparence du blanc d'œuf cru, qui provient du vagin. En fait, elle vient du col de l'utérus où elle est produite juste avant l'ovulation. Son rôle est de servir d'échelle aux spermatozoïdes (au microscope, elle ressemble à un filet), de les nourrir, et aussi de les conserver plusieurs jours vivants dans de bonnes conditions, le temps d'attendre patiemment l'ovulation. Certaines stérilités peuvent être dues à une anomalie ou à un manque de glaire cervicale.

Le produit des glandes de Bartholin, est fabriqué sous l'effet du désir, par deux petites glandes situées sur la face interne des petites lèvres. Il peut donc servir de lubrification externe pour la vulve. De temps en temps, ces glandes subissent un petit problème : elles se bouchent, formant des kystes douloureux. Il s'agit d'une Bartholinite.

L'éjaculation féminine: Ce fluide, tout comme l'urine, sort par l'urètre au moment des contractions de l'orgasme. Il est en partie produit par les glandes para-urétrales appelées parfois "la prostate féminine". Certains sexologues estiment qu'une autre partie de ce liquide provient de la vessie.

La transsudation vaginale: Tout comme les gouttelettes de sueurs perlent à la surface de la peau quand il fait chaud, des gouttelettes de transsudat perlent à la surface du vagin sous l'effet de l'excitation sexuelle. Cette lubrification vaginale n'est pas produite par des glandes, mais par une formation continue de fluide transparent qui passe par des pores. Elle permet bien sûr une pénétration et des mouvements de va-et-vient en souplesse, en douceur, et sans douleur… pour toujours laisser place au plaisir.

Le fluide des glandes de Skène: Ces glandes sont aussi appelées prostate féminine ou glandes para-urétrales. La substance qu'elles fabriquent entre dans la composition de l'éjaculation féminine, sans en être sans doute le seul composant. Ce liquide sort de manière saccadée au moment de l'orgasme. Quand il est abondant, on parle d'éjaculation féminine. Quand il est peu abondant, il passe inaperçu !

Les fluides sexuels chez l'homme


Le fluide des glandes de Cowper ou liquide pré-éjaculatoire est un liquide fabriqué par de petites glandes situées près des corps érectiles du pénis. Lorsque l'érection apparaît, les corps érectiles appuyant sur ces glandes entraînent la sortie de ce liquide. Son rôle est de nettoyer l'urètre de l'acidité de l'urine. En effet, les spermatozoïdes pourraient être abîmés à son contact. Et puis, ce fluide a aussi un rôle de lubrifiant pour la pénétration du pénis dans le vagin.

Le liquide séminal est un composant du sperme. Il est produit par les vésicules séminales, petits sacs qui se contractent brusquement au moment de l'éjaculation.

Le sperme: C'est un liquide qui n'a pas toujours le même aspect. Il se forme juste avant l'éjaculation grâce au mélange de trois substances : le liquide prostatique, le liquide séminal et le produit des testicules contenant les spermatozoïdes. Comme les pourcentages de ces trois composants peuvent varier, il peut être plus ou moins transparent, plus ou moins blanc, et même parfois présenter de petites particules, tout en restant parfaitement normal.

Le liquide prostatique est un des trois composants du sperme. Il est produit par la prostate, glande située juste au-dessous de la vessie. Le liquide prostatique ne contient par lui-même pas de spermatozoïdes.

Et tous ces fluides sont très propres, car ils ne contiennent, a priori, pas de microbes, sauf bien sûr, en cas de maladie.

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 21/09/2009 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Lubrification : rien ne vaut le naturel ! Mis à jour le 09/09/2003 - 00h00

Il existe quantité de lubrifiants en vente en pharmacie ou en grande surface. Ils peuvent bien sûr rendre des services en cas d'urgence, mais si on se servait plutôt de ce qui est prévu pour ca par la nature ?

Plus d'articles