Fistule anale : traitement obligatoire sous peine de récidive

PUB

La douleur disparaît, mais pas la cause, qui est souvent une fistule. En l'absence de traitement, la récidive est assurée.

Une fistule anale résulte de l'infection d'une glande à l'intérieur de l'anus. Le pus peut s'écouler par l'anus, mais surtout il s'accumule dans la paroi interne de l'anus et finit par s'évacuer par la peau à côté de l'anus. C'est ce qu'on appelle un abcès de la marge anale. La cause intime n'est pas connue. On ne sait tout simplement pas pourquoi certaines personnes font une fistule et d'autres pas, sauf dans certaines maladies rares comme la maladie de Crohn où les abcès à l'anus sont fréquents.

Ce n'est pas une question d'hygiène. Se laver tous les jours c'est bien, mais malheureusement cela ne prévient pas les fistules anales. En revanche, après traitement chirurgical d'une fistule, une hygiène locale parfaite est demandée dans les jours qui suivent, afin de favoriser la cicatrisation. N'hésitez pas à utiliser le sèche-cheveux pour bien sécher localement après la douche.

Il ne s'agit pas d'une maladie grave, mais tout simplement embêtante. En cas d'abcès de la marge anale, la douleur est telle que l'on n'attend pas en général pour consulter (médecin, service d'urgences ou chirurgien). En revanche, lorsque la période de l'abcès est passée, on peut se retrouver dans deux situations. Tout d'abord, il peut ne rien se passer du tout entre deux épisodes d'abcès. L'erreur est de ne pas consulter. Pourquoi attendre une récidive qui sera aussi douloureuse qu'inévitable ? Le deuxième cas est la présence quasi permanente d'un écoulement de pus par l'anus ou à côté. Certaines personnes ne consultent pas, alors que c'est probablement la meilleure période pour consulter. En effet, l'écoulement du pus permet au chirurgien de visualiser le trajet de la fistule. Ce repérage préalable permet une chirurgie de bien meilleure qualité.

Le traitement consiste à évacuer l'abcès, mais aussi à inciser la glande infectée sans quoi il y a un risque de récidive. Si celle-ci est superficielle, cela peut se faire pendant la même opération. Si elle est plus profonde, deux temps opératoires peuvent s'avérer nécessaires. L'anesthésie est de préférence générale, car il faut faire une exploration soigneuse de l'anus, afin de trouver la glande infectée et ne pas se contenter d'inciser juste l'abcès externe. L'intervention dure une trentaine de minutes et la sortie de l'hôpital se fait en général au bout de 48 heures. L'indisponibilité professionnelle dépend essentiellement du temps de transport et du temps en position assise, qui est très inconfortable pendant environ une semaine. Des antalgiques et des soins locaux sont prescrits à la sortie, mais il n'y a pas besoin d'une infirmière pour une personne valide.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19135" hreflang="fr">Dr Renaud Guichard</a> le 27/03/2002 - 01h00 Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les glandes anales du chien Mis à jour le 16/08/2005 - 00h00

Votre chien se frotte le derrière par terre, se lèche frénétiquement l'anus ou éprouve de la douleur lorsqu'il défèque ? Faites vérifier ses glandes anales par votre vétérinaire, elles ont peut-être besoin d'être vidées.

Abcès dentaire: de l’origine au traitement Mis à jour le 14/10/2011 - 16h32

L’abcès dentaire est lié à une infection dont l’origine peut être située au niveau de la dent ou de la gencive . Outre la prise d’antibiotiques pour stopper l’infection , le traitement dépend de la sévérité et de l’origine de l’infection .

Hémorroïdes, des varices mal placées Publié le 14/10/2013 - 08h50

Les hémorroïdes sont des affections douloureuses, mal placées et fréquentes. Quelques judicieuses informations sur ce sujet peuvent aider les personnes qui en souffrent. De la même façon, de bonnes connaissances permettent de prévenir les hémorroïdes...

Plus d'articles