Fissure anale

PUB

Une consultation précoce est nécessaire car quelques conseils et traitements peuvent souvent éviter la chirurgie.

Les principales causes de la fissure anale sont la constipation et les selles dures. La fissure anale commence toujours par une petite plaie sur la muqueuse anale au passage d'une selle dure. Cette petite plaie ne cicatrise pas toujours, d'autant qu'il y a à cet endroit de nombreuses bactéries. Il s'ensuit une sorte de plaie ouverte dont seuls les bords cicatrisent, et qui ne se referme pas. La douleur induite par le passage des selles dures au niveau de cette plaie provoque une contracture du sphincter de l'anus. Celui-ci ayant plus de difficultés à s'ouvrir au moment des selles, provoque une douleur encore plus importante jusqu'à être presque insoutenable.

La fissure anale peut toucher tout le monde. Le meilleur moyen de l'éviter est d'avoir une ration suffisante en fibres alimentaires en mangeant tous les jours des fruits et des légumes verts, mais aussi si possible des céréales et du pain complet. Lorsque la fissure apparaît, ces conseils sont toujours valables, mais il ne faut pas laisser traîner les choses et consulter en cas de persistance douloureuse.

Il est évident qu'il ne faut pas attendre pour consulter son médecin. En effet, une fissure anale prise au début est facilement réversible. Les signes sont assez simples puisqu'il s'agit d'une douleur au moment des selles, le plus souvent sur l'arrière de l'anus, comme une pointe. On retrouve également souvent une trace de sang sur le papier. On pourrait confondre avec les hémorroïdes, mais elles sont moins douloureuses, et le plus souvent donnent un gonflement des veines de l'anus. Quand les hémorroïdes saignent, le saignement est plus important.

Un simple examen de l'anus par le médecin est suffisant pour faire le diagnostic. Il vérifie de visu la présence de la fissure et teste par un toucher rectal si le sphincter anal n'est pas trop contracté. Il n'y a pas besoin d'examens complémentaires.

Dans les formes débutantes de fissures, le ramollissement des selles est souvent suffisant pour la guérison. On conseille d'augmenter la ration alimentaire en fibres en mangeant des fruits et des légumes et en buvant suffisamment (deux litres par jour). Si ça n'est pas suffisant, le médecin peut prescrire des laxatifs à base d'huile de paraffine ou à base de concentrés de fibres alimentaires. Dans les formes plus douloureuses ou avec un début de contracture du sphincter, il faut à la fois ramollir les selles, et surtout lutter contre la douleur avec des antalgiques généraux ou locaux (pommades anesthésiantes). Dans les cas extrêmes (douleur intense), un traitement chirurgical urgent est nécessaire. Il consiste à enlever la fissure et à couper partiellement le sphincter de l'anus afin que celui-ci se détende. Le soulagement douloureux est immédiat. Dans les cas intermédiaires ou résistant au traitement médical, il suffit d'enlever la fissure chirurgicalement et de donner ensuite un traitement antalgique et laxatif.

Publié par <a href="/taxonomy/term/19135" hreflang="fr">Dr Renaud Guichard</a> le 20/03/2002 - 01h00 Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Média, 2001
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Les hémorroïdes ne sont pas une maladie honteuse! Mis à jour le 23/11/2004 - 00h00

Après 50 ans, une personne sur deux souffre d'hémorroïdes, une des affections les plus banales et les plus répandues dans le monde. Pourtant, bon nombre de patients hésitent à parler de cette maladie qu'ils pensent "honteuse" à leur médecin, alors qu...

Brisons le tabou des hémorroïdes! Mis à jour le 01/03/2005 - 00h00

Après 50 ans, une personne sur deux souffre d'hémorroïdes, une des affections les plus banales et les plus répandues dans le monde. Pourtant, bon nombre de patients hésitent à parler à leur médecin de cette maladie qu'ils pensent "honteuse", alors qu...

Plus d'articles