La fièvre de l'enfant : mise au point

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/12/2016 - 13h04
-A +A

Face aux infections courantes (rhinopharyngite, otite, bronchite, angine…), les jeunes enfants montent vite en température. Généralement inquiets, les parents débutants ou confirmés n'ont pas toujours les bons réflexes. En effet, la prise en charge de la fièvre a aujourd'hui beaucoup évolué et de nombreuses idées sont devenues obsolètes.

PUB

La fièvre est une maladie que l'on doit traiter.

Faux. La fièvre est un symptôme signifiant que l'organisme se défend contre des infections.

Les antibiotiques font baisser la fièvre.

Faux. Les antibiotiques ne s'attaquent pas à la fièvre mais aux bactéries responsables de l'infection. Encore faut-il que l'infection soit bactérienne et non virale. Dans ce dernier cas, les antibiotiques n'auront aucun effet.

L'aspirine est le seul médicament à utiliser contre la fièvre.

Faux. Le paracétamol est le plus utilisé et le plus sûr.
On peut aussi recourir à l'ibuprofène. L’aspirine n’est plus utilisé dans cette indication car il est soupçonné de provoquer des complications neurologiques rares mais graves en cas d’infection virale (syndrome de Reye).

Il est recommandé de donner un bain tiède pour faire baisser la fièvre.

Faux. Donner un bain à une température inférieure de 2°C à celle de l'enfant n'est plus recommandé. Cette pratique ne présente pas de danger, mais elle est peu efficace et risque d'augmenter le mal-être de l'enfant.

En cas de fièvre chez l'enfant de moins de 3 mois, on consulte tout de suite.

Vrai. Chez les nourrissons, une consultation s'impose en cas de fièvre afin d'en rechercher la cause.
Chez les enfants plus âgés, la consultation ne s'impose pas et la fièvre disparaît le plus souvent toute seule.
Une exception : si la fièvre dure plusieurs jours et si l'enfant la supporte mal (abattu, peu réactif…).

La fièvre signifie que l'organisme lutte contre une infection.

Vrai. C'est une réaction naturelle de l'organisme pour aider à lutter contre les infections. La fièvre peut aussi apparaître dans d’autres circonstances : par exemple, en cas de d’insolation (coup de chaleur) et elle témoigne alors d’une déshydratation à corriger au plus vite.

En cas de rhinopharyngite ou de grippe, on prescrit des antibiotiques.

Faux. Les rhinopharyngites et la grippe sont des maladies dues à des virus. Or les antibiotiques n'agissent que contre les infections dues à des bactéries.
Il arrive toutefois que des antibiotiques soient prescrits en cas d'infection virale. C'est alors pour prévenir d'éventuelles complications.

La fièvre disparaît toute seule.

Vrai. Dans la majorité des cas, elle disparaît sans qu'il soit nécessaire de la traiter. Donner un médicament contre la fièvre ne guérit pas mais soulage uniquement. C’est pourquoi lorsque la fièvre est bien supportée chez un enfant, il n’y a pas lieu de l’abaisser à tout prix.

On envisage un traitement contre la fièvre à partir de 38,5°C.

Vrai. Mais il n'est pas obligatoire de la traiter si l'enfant la supporte bien.

En cas de fièvre, il faut découvrir l'enfant.

Vrai. L'idée reçue selon laquelle il faut bien couvrir un enfant malade est fausse. Il faut inversement le découvrir (de façon raisonnable : lui enlever son pull, son gilet, sa couverture…), afin de laisser la chaleur s'évacuer du corps de l'enfant.

Pour que la fièvre baisse plus vite on peut alterner deux médicaments.

Faux. L'intérêt d'alterner deux antipyrétiques, comme par exemple l'alternance de paracétamol et d'ibuprofène, est aujourd'hui remis en question. Sans avis contraire du médecin, il est donc préférable de ne donner qu'un seul médicament, en respectant bien sûr les délais entre chaque prise (généralement toutes les 6 heures).

Jamais d'aspirine en cas de varicelle.

Vrai. On ne donne jamais d'aspirine ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens à un enfant atteint de varicelle ou chez qui on suspecte une varicelle. C'est pourquoi aujourd'hui, le conseil est d'éviter l'aspirine chez l'enfant en cas de fièvre, au cas où il s'agirait d'une varicelle.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 31/10/2006 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 06/12/2016 - 13h04

Inserm, N. Bertille et coll. Managing Fever in Children: A National Survey of Parents' Knowledge and Practices in France. PLoS ONE du 31 décembre 2013, 8(12): e83469. doi:10.1371/journal.pone.0083469. Ansm, « Information sur les traitements de la fièvre chez l’enfant », janvier 2005, http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/b439d55ee299ae83db7bd9008c1eb267.pdf et www.ansm.sante.fr/S-informer/Presse-Communiques-Points-presse/Syndrome-de-Reye-et-Aspirine.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La fièvre : rarement grave, souvent inquiétante Publié le 21/06/2017 - 10h36

C'est un symptôme extrêmement banal et même le plus fréquent au cours des maladies infectieuses. Cependant, il n'est pas toujours synonyme d'infection. La fièvre , qui représente un motif courant de consultation chez le médecin, correspond à une élév...

Mon enfant a de la fièvre Publié le 08/08/2012 - 12h55

Les poussées de fièvre chez les enfants sont assez fréquentes. Elles inquiètent souvent les parents, et ce, très rapidement. Certains foncent immédiatement chez le médecin, d'autres puisent dans leur armoire à pharmacie à la recherche du médicament a...

Pas d'aspirine pour les moins de 16 ans ! Mis à jour le 19/11/2002 - 00h00

En cas de fièvre chez un enfant de moins de 16 ans, l'Agence francaise de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) recommande d'employer en première intention du paracétamol et non de l'aspirine.

Plus d'articles