Fertilité et qualité du sperme : une baisse généralisée

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/04/2014 - 16h06
-A +A

Depuis des années, nous assistons à une baisse progressive mais relativement rapide de la qualité du sperme : la concentration des spermatozoïdes est en chute et le nombre de spermatozoïdes anormaux augmente.

Une récente étude française vient de confirmer cette tendance, qui est mondiale et n'épargne pas la Belgique.

Quels sont les facteurs connus pour affecter la vivacité des spermatozoïdes et que peut-on faire pour inverser cette tendance ?

PUB

La qualité du sperme est en berne !

En 2012, une étude française indiquait que la concentration du sperme des hommes de 35 ans a diminué de 32,2 % entre 1989 et 2005, soit de près de 2 % par an. Durant cette période de 17 ans, le nombre de spermatozoïdes est passé de 73,6 millions/ml de sperme à 49,9 millions/ml en moyenne. 

Selon la norme de fertilité définie par l’OMS, à partir de 55 millions/ml le délai pour procréer augmente…

Remarquons aussi qu'en France, la baisse est plus prononcée dans deux régions très agricoles, ce qui semble indiquer que l'exposition aux pesticides jouerait un rôle important. 

Quelles sont les causes de cette baisse de la qualité du sperme ?

Coexistent des facteurs environnementaux et comportementaux.

Les facteurs environnementaux

  • Parmi les facteurs environnementaux, l’exposition aux pesticides est clairement pointée du doigt, notamment suggérée par des études chez des rongeurs et chez des agriculteurs montrant une baisse plus importante de la qualité du sperme chez les sujets les plus exposés à ces substances chimiques.

  • L’exposition à de nombreuses autres substances chimiques polluantes aurait également des effets délétères sur le sperme : colle, solvant, COV, phtalates, bisphénol A, cosmétiques, métaux lourds…

  • Soumis à une chaleur excessive, les testicules produisent un sperme de moins bonne qualité.
    Sont ici plus particulièrement exposés à ce risque certains professionnels comme les cuisiniers, les boulangers, les métallurgistes, etc.

  • Les ondes électromagnétiques pourraient également constituer un facteur de risque mais faible et non encore prouvé : micro-ondes, téléphones portables, Wi Fi...

Les facteurs comportementaux

  • Le tabagisme : la qualité du sperme d’un non-fumeur est bien meilleure que celle d’un fumeur (mobilité, anomalie, concentration).

  • La consommation excessive d’alcool diminue la qualité du sperme et son volume.

  • La prise de drogues.

  • Les excès de café et d’autres substances excitantes auraient des effets négatifs sur la spermogenèse.

  • L’obésité : l’excès de poids a un effet nocif sur la mobilité et la nature des spermatozoïdes.
    Cette maladie est une cause connue de stérilité.

À savoir : on estime que le pourcentage de spermatozoïdes décline de 0,7 % par an, et avec l’âge, les anomalies sur les spermatozoïdes sont plus fréquentes...

Il existe de nombreux autres facteurs qui peuvent influer directement ou indirectement sur la qualité du sperme et la fertilité masculine en général, mais qui n’ont guère évolué au cours des dernières décennies : certaines pathologies, troubles anatomiques, maladies génétiques, etc.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 22/04/2014 - 10h36 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 16/04/2014 - 16h06

Rolland M. et al., Hum. Reprod. (2012) doi: 10.1093/humrep/des415, http://humrep.oxfordjournals.org/content/early/2012/12/02/humrep.des415.short?rss=1. Invs, 27 février 2014, http://www.invs.sante.fr/Actualites/Actualites/Tendances-spatio-temporelles-de-la-qualite-du-sperme-en-France. http://www.fiv.fr/.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
freddo

Voilà d'excellents conseils pour améliorer la fertilité de l'homme et lui permettre de préserver une bonne qualité de son sperme. Toutefois, on peut rajouter que certains compléments alimentaires peuvent également avoir un impact positif sur la fertilité et améliorer la mobilité et la motilité des spermatozoïdes. <lien commercial supprimé par le modérateur>

PUB
A lire aussi
L'acupuncture au secours de l'infertilité masculine Mis à jour le 16/08/2005 - 00h00

Cinq semaines d'acupuncture ont réduit la quantité de sperme anormal et augmenté celle de sperme normal dans un groupe d'hommes ayant des problèmes d'infertilité. Cette discipline médicale chinoise pourrait désormais compléter les traitements traditi...

Plus d'articles