Femme 50-64 ans

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 09/02/2011 - 12h26
-A +A

PUB

3/ Les autres mesures de prévention

Audition:

La baisse de l'audition, appelée presbyacousie (baisse de sensibilité aux aigus), touche 45% des plus de 50 ans. Il faut la détecter au plus tôt pour stopper sa progression.

La presbyacousie peut avoir différentes origines:

  • Une origine naturelle: la dégénérescence naturelles des cellules sensorielles au niveau de l'oreille interne.
  • Une origine personnelle: les différents traumatismes auditifs subis (bruits, niveaux sonores élevés), ainsi que certains médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, anticancéreux, diurétiques...) pourraient être en cause.

Quand on entend mal, on fait répéter, mais aussi beaucoup n'osent pas et se replient sur eux-mêmes.
Attention aussi au risque d'accidents dû à la perte d'audition (on n'entend moins bien au volant, dans la rue, à la maison...).

Il est donc primordial de détecter le plus tôt possible sa perte d'audition, et d'en parler à votre médecin. Les aides auditives sont de plus en plus discrètes et perfectionnées. Plus elles sont utilisées tôt, mieux c'est. A l'inverse, plus on s'habitue à sa perte d'audition, plus notre cerveau aura de mal à s'habituer aux aides auditives.


Vue:

Les yeux craignent particulièrement le soleil (accélération du vieillissement) et les accidents:

  • Porter des lunettes de soleil (prévention de la cataracte, irritations de la cornée).
  • Porter des lunettes de protection lors du bricolage pour se protéger contre toutes projections et corps étrangers.
  • Consulter tous les deux ans pour évaluer l'évolution de la presbytie et dépister le glaucome (hypertension intraoculaire asymptomatique, mais très dangereuse pour l'œil).
  • A partir de 55 ans, on dépiste également la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), maladie indolore mais responsable de cécités.


Dentition:

Les dents sont essentielles à l'alimentation et au sourire. Il faut les préserver le plus possible:

  • Brossage biquotidien. Si nécessaire utilisation d'un jet interdentaire et de bains de bouche (en cas de bourrages alimentaires fréquents, ou de mauvaise haleine ou encore pour une hygiène parfaite, le jet interdentaire nettoyant entre les dents).
  • Visite bisannuelle chez le dentiste et détartrage.
  • Consultation rapide si douleurs dentaires ou gingivales ou encore saignements au brossage.
  • En cas de perte d'une dent, poser une prothèse rapidement pour éviter toute déformation de la mâchoire.
  • En cas de diabète, consultation pour toute atteinte des gencives.


Squelette:

La notion de capital osseux est fondamentale. Le squelette est la charpente du corps et il faut apprendre à le ménager, voire à l'entretenir:

  • Avoir une bonne position assise au travail et à la maison (bonne hauteur de l'écran informatique, bien en face des yeux!).
  • Eviter le port de charges lourdes en mauvaise position pour le dos (le dos ne doit jamais être courbé, ce sont les jambes qui se plient, l'effort de levage étant assuré par les cuisses).
  • Pratiquer un sport une fois par semaine pour le maintien de la musculature (le rythme est de trois fois par semaine pour le cœur).
  • Faire des exercices d'assouplissement une fois par semaine également.
  • Attention au surpoids qui augmente la charge de travail des articulations des hanches et des genoux.
  • Porter des chaussures adaptées, notamment pour le sport.
  • Consulter en podologie, si diabète.
  • Le dépistage de l'ostéoporose se fait par un examen ostéodensitométrique, prescrit en cas de risque par le médecin de famille: prise prolongée de corticoïdes, antécédent personnel de fracture, antécédents maternel de fracture par ostéoporose, sédentarité, maigreur, tabagisme.
  • En cas d'ostéoporose avérée, un traitement préventif est mis en place.


Psychisme:

La ménopause peut entraîner du stress, de l'irritation, des insomnies et une baisse du désir dans un certains nombre de cas. Des solutions existent et vous pouvez en parler à votre médecin sans attendre.


Poumons:

Le principal ennemi des poumons est le tabac qui entraîne des risques de cancer du poumon, de bronchite chronique ou d'asthme.
La toux chronique, l'essoufflement et les sifflements doivent faire poser la question d'un asthme.

En cas d'asthme, il faut bien suivre son traitement chaque jour et au minimum prévoir un bilan annuel avec son médecin (spirométrie, ajustement du traitement de fond).

En cas d'allergie au pollen ou sensibilité à la pollution, il convient éviter les sorties en atmosphère à risque ou prévoir un traitement préventif.


Sexualité:

La prévention est essentielle en matière de sexualité et de fertilité:

  • Les rapports sexuels doivent être protégés (préservatifs) en cas de relation occasionnelle, ou nouvelle avant d'avoir fait un test de dépistage du Sida.
  • Contraception jusqu'à l'établissement du diagnostic de ménopause (si voulue). Un traitement hormonal de la ménopause peut-être bénéfique pour la sexualité: en parler à son gynécologue.
  • Consultez votre gynécologue en cas de fuites urinaires lors de la marche, à la toux, à l'effort, car des traitements efficaces existent. Si elles vous sont prescrites, effectuer scrupuleusement des séances de rééducation chez le kiné. Elles visent à "re-muscler" le périnée, ensemble de muscles essentiels pour la continence urinaire et la sexualité.


4/ Hygiène de vie



Une bonne hygiène de vie permet d'éviter ou de retarder de manière importante la survenue de nombreuses maladies graves comme l'infarctus du myocarde, l'accident vasculaire cérébral, le diabète, l'insuffisance rénale, les cancers et la maladie d'Alzheimer. L'ensemble de ces bonnes habitudes tend également à améliorer la qualité de vie:
  • Avoir une activité physique régulière et adaptée (marche, vélo, course à pied, natation, etc.). La sédentarité est redoutable (voiture pour les courts trajets, ascenseurs pour 1 ou 2 étages, etc.). L'idéal est de faire 30 minutes d'activité physique par jour. Ne pas hésiter à varier son activité.
  • Avoir une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes à prendre tous les jours à volonté (au moins 5 par jour), et en poisson à consommer 2 à 3 fois par semaine. Ce régime sera pauvre en sucres d'absorption rapide. Eviter les excès de graisses d'origines animales, notamment contenues dans les sauces, les charcuteries, le beurre, les fromages, les pâtisseries. Saler peu les aliments et ne pas mettre de salière à table. Ce régime est à adapter en cas de surpoids, de diabète ou d'hypercholestérolémie. Suivre les prescriptions de son médecin.
  • Consommer peu d'alcool (limité 1 à 2 verres maximum par jour).
  • Eviter le tabac (objectif 0): consulter son médecin chaque année tant que le sevrage n'est pas obtenu.
  • Limiter le stress qui n'est pas bon pour la santé. Il faut apprendre à éviter le stress inutile et à se décontracter au moins une fois par jour.
  • Protéger sa peau en utilisant des produits de protection solaire et en évitant l'exposition prolongée non protégée.


En plus de ces mesures liées à l'hygiène de vie, il est essentiel de bien suivre son traitement en cas d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie ou de diabète. Ces trois types de traitements ont largement fait leur preuve en terme d'espérance de vie.

 

Initialement publié par Dr Philippe Presles le 09/02/2011 - 12h25 et mis à jour par Dr Philippe Presles le 09/02/2011 - 12h26
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
clairette

oui très intéressant

PUB