Fausse couches à répétition: l'espoir est de mise!

Article créé le 11/07/2011 - 15h28 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/07/2011 - 15h28
-A +A

Des études récentes, encore en cours, se penchent sur les fausses couches à répétition. Les premiers résultats sont encourageants pour les couples qui souhaitent avoir un enfant.

PUB

Des études en cours sur les fausses couches à répétition

Commençons par une précision importante: ces études ne sont pour l'instant pas publiées dans des journaux scientifiques. Elles ont simplement été présentées lors de la rencontre annuelle de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie. Les résultats obtenus sont donc à prendre avec un grain de sel: ils ont été obtenus par des équipes scientifiques solides, mais n'ont pas encore été validés par les comités de lecture les plus exigeants. On peut néanmoins considérer leurs conclusions comme de bonnes indications des découvertes récentes. Et elles sont importantes. Nous manquons en effet à l'heure actuelle d'informations sur les chances qu'ont les femmes de mener à bien une grossesse après avoir subi des fausses couches récurrentes (à partir de trois fausses couches).

 

En effet, pour les parents, la tentation d'abandonner le "projet bébé" est souvent là. Essayer d'obtenir une nouvelle grossesse, c'est prendre le risque d'un nouvel échec, chacun étant un peu plus douloureux que le précédent. C'est pourquoi en savoir un peu plus sur les chances de concevoir un enfant est important…

 

Une première étude s'est penchée sur l'effet de deux traitements souvent prescrits dans les cas de fausses couches répétées et inexpliquées: l'aspirine à faible dose, et l'héparine (un anticoagulant).  Apparemment ces deux médicaments n'ont pas une très grande efficacité, puisqu'ils n'ont pas permis d'augmenter les résultats par rapport à un placebo. Mais les nouvelles sont tout de même bonnes pour les couples: 86% d'entre eux ont connu une nouvelle grossesse dans les deux années qui ont suivi la prise en charge.

 

Mais qui dit grossesse ne dit pas bébé en bonne santé, et les couples qui font des fausses couches le savent mieux que personne. Une étude danoise (2) s'est donc penchée sur les naissances plutôt que les grossesses. Ses résultats sont aussi relativement encourageants: 66,7% des femmes qui ont été traitées dans une clinique spécialisée pour des fausses couches multiples réussissent à mener une grossesse à terme dans les 5 ans. Le pourcentage augmente encore si elles sont suivies pendant plus longtemps (71% au bout de quinze ans).

 

Conclusion: le taux de réussite n'est pas de 100%, et les parents qui subissent des fausses couches ne sont pas au bout de leurs peines. Mais on peut espérer que dans les mois et les années qui viennent, les médecins seront mieux armés pour les aider et les informer. 

 

Source: www.eshre.eu (European Society of Human Reproduction and Embryology).

Billet initialement publié le 11/07/2011 - 15h28 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/07/2011 - 15h28
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Fausse couche : c'est le stress ! Mis à jour le 14/03/2006 - 00h00

L'avortement spontané lors des trois premières semaines de la grossesse (fausse couche) est un événement fréquent que les experts peinent à expliquer. Il semblerait aujourd'hui qu'une grande partie des cas de fausse couche soit tout simplement due au...

Quels sont les signes annonciateurs d'une fausse couche ? Publié le 08/03/2017 - 16h25

La fausse couche correspond à un avortement spontané : la grossesse s'arrête de facon naturelle. Le plus souvent, aucune cause précise n'est identifiée. La fausse couche est un phénomène assez courant puisqu'elle survient après 10 à 20% des grossesse...

Plus d'articles