Faire un bébé à 40 ans

Mise à jour par Isabelle Eustache le 02/02/2016 - 15h54
-A +A

L'âge de la première grossesse ne cesse de reculer. Famille recomposée, carrière à entreprendre, allongement de la durée de vie et développement des techniques d'aide à la procréation sont autant de facteurs qui expliquent ce phénomène. Toutefois, si faire un enfant à 40 ans est possible, il faut savoir que c'est plus difficile, que le risque de complications est plus important et que la surveillance médicale doit être renforcée. Vous devez donc bien y réfléchir…

PUB

L'âge de la première grossesse

Aujourd'hui, l'âge de la première grossesse approche les 30 ans, contre 24 ans au début des années 70. La proportion de femmes qui accouchent après 30 ans aplus que doublé depuis 1972. Et globalement, on peut retenir que le nombre d'accouchements entre 40 et 44 ans a augmenté de 50% aux Etats-Unis comme en Europe.
En effet, avec l'amélioration de la qualité de vie et les avancées médicales, les femmes de 40 ans sont en excellente santé et peuvent envisager une grossesse. Et le cas échéant, le développement des techniques de fertilité leur apporte aujourd'hui une aide considérable. Toutefois, si ces grossesses tardives ne plus exceptionnelles, elles sont plus à risques et nécessitent un suivi médical rigoureux.

La fertilité baisse à partir de 30 ans

A quarante ans, les chances de concevoir sont réduites d'environ 50%. De plus, le taux d'implantation de l'embryon est plus bas. Et surtout, il faut de la patience : à 20 ans, il faut environ 5-6 mois pour tomber enceinte. A 40 ans, le délai moyen est de 14-15 mois.

Le taux de fausses couches s'accroît

Durant les trois premiers mois de grossesse, le risque de fausse couche augmente de façon significative à la quarantaine. L'incidence accrue d'anomalies chromosomiques contribue à cette hausse.

Anomalies chromosomiques en hausse

Faible à 20 ans, le risque d'anomalies chromosomiques augmente avec l'âge. La plus connue est la trisomie 21, mais ce n'est pas la seule. Des techniques, dont l'amniocentèse (examen à risque), permettent de dépister ces anomalies. Le cas échéant, vous serez confrontée à la décision de poursuivre ou non la grossesse. Il existe également une augmentation des maladies autosomiques dominantes avec l'âge paternel.

Attention au diabète et à l'hypertension

Le risque d'être atteint d'un diabète ou d'une hypertension s'accroît avec l'âge. Ces maladies chroniques sont susceptibles d'affecter le cours de la grossesse, autant pour la mère que pour l'enfant. Et le risque de développer ces maladies durant une grossesse est également plus élevé : il double chez les femmes après 40 ans, comparé à celui des femmes plus jeunes. Ces pathologies ne sont toutefois pas incompatibles avec une grossesse, à condition de les diagnostiquer et les traiter dès le début.

Initialement publié par Isabelle Eustache le 06/12/2004 - 01h00 et mis à jour par Isabelle Eustache le 02/02/2016 - 15h54
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Grossesse gémellaire : quel suivi ? Publié le 08/03/2016 - 15h40

Incroyable mais vrai : vous attendez non pas un mais deux bébés ! Une aventure pas comme les autres qui commence dès la grossesse grâce à un suivi adapté aux femmes qui attendent des jumeaux : on parle de grossesses gémellaires .

La grossesse n'empêche pas de faire du sport Publié le 25/10/2012 - 10h40

Attendre un enfant ne vous oblige pas à abandonner vos activités physiques. Bien au contraire, plus vous bougez, meilleure votre santé sera. La sédentarité est mauvaise tout au long de la vie, y compris pendant la grossesse !

Plus d'articles