Expectorations

PUB

Les voies respiratoires sont tapissées d'une muqueuse, appelée épithélium, constituée de cellules munies de milliers de petits cils vibratiles. Lors d'une agression, la muqueuse sécrète du mucus, qui est expulsé par le mouvement des cils. C'est à ce moment-là que surviennent la toux et les expectorations. Les expectorations contiennent 95 % d'eau et 5 % de protéines. Elles peuvent être colorées ou non, teintées de sang ou encore malodorantes.

  • Médicaments. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, utilisés pour le traitement de l'hypertension artérielle, peuvent provoquer de la toux et, par irritation, des sécrétions blanchâtres ou colorées (jaunâtres, verdâtres, brunâtres ou grisâtres).
  • Corps étranger. Logés dans les voies respiratoires, un petit objet ou un morceau de nourriture irriteront les bronches, entraînant une toux sèche, mais sans sécrétions. Si le corps étranger bouche un orifice pulmonaire, une infection se développera, causant une toux grasse, de la fièvre et des expectorations blanchâtres ou colorées.
  • Infections. En cas de grippe, de pneumonie, de rhinite ou de sinusite, les expectorations sont blanchâtres, colorées ou parfois même teintées de sang, et s'accompagnent généralement d'autres symptômes, comme la fièvre, la fatigue, les maux de tête, la congestion nasale et les frissons.
  • Bronchite aiguë. L'inflammation des bronches par un virus, une bactérie ou des substances toxiques (comme le chlore) entraîne des symptômes progressifs : toux grasse, expectorations colorées ou teintées de sang, fièvre, frissons, essoufflement et douleur thoracique à force de tousser.
  • Asthme. Cette maladie peut causer une toux sèche ou une toux grasse avec expectorations. La nature des symptômes dépend principalement du degré d'exposition aux allergènes (substances responsables de l'allergie). La toux sèche témoigne de l'irritation bronchique, tandis que la toux productive (avec expectorations colorées) indique une inflammation des bronches. De plus, la crise d'asthme se traduit par de la toux, une respiration sifflante, une oppression thoracique et une sensation d'étouffement.
  • Bronchite chronique. Cette affection est causée la plupart du temps par le tabagisme. Les personnes qui travaillent en milieu pollué ou qui sont souvent en contact avec des produits toxiques irritants (comme le chlore) sont aussi plus susceptibles de développer une bronchite chronique, qui peut évoluer vers l'emphysème et l'insuffisance respiratoire. Cette maladie se manifeste par une toux chronique accompagnée d'expectorations blanchâtres ou colorées, parfois teintées de sang.
  • Emphysème. La perte d'élasticité et la destruction progressive des alvéoles du tissu pulmonaire (là où se font les échanges d'oxygène entre l'air inspiré et le sang) se rencontrent habituellement chez les fumeurs de longue date. Outre la toux et les expectorations blanchâtres, colorées ou teintées de sang, l'emphysème se reconnaît par une respiration sifflante et un essoufflement constant.
  • Bronchiectasie. Il s'agit d'une dilatation des bronches résultant, en général, d'anciennes infections des voies respiratoires mal ou non guéries. Selon le lobe pulmonaire atteint (supérieur ou inférieur), les sécrétions sont plus abondantes dans certaines positions (lorsqu'on est couché, par exemple). Les expectorations contiennent du pus ; elles sont colorées ou teintées de sang. Les personnes atteintes de bronchiectasie sont sujettes aux bronchites aiguës à répétition.
  • Abcès pulmonaire. Il commence la plupart du temps par une pneumonie qui, si elle est mal ou pas du tout soignée, peut dégénérer et entraîner progressivement les symptômes suivants : expectorations purulentes (présence de pus), nauséabondes, colorées ou teintées de sang ; détérioration de l'état général ; fièvre et frissons.
  • Embolie pulmonaire. Un caillot sanguin s'est formé et obstrue une artère pulmonaire. Le taux d'oxygène dans le sang diminue, entraînant subitement toux et expectorations colorées ou teintées de sang, essoufflement et importante douleur thoracique. L'embolie pulmonaire est une maladie relativement fréquente et parfois mortelle.
  • Fibrose kystique. Cette maladie héréditaire, dans laquelle les glandes à mucus produisent des sécrétions épaisses, colorées ou teintées de sang, amène une obstruction des voies respiratoires et une bronchiectasie.
  • Reflux gastro-oesophagien (RGO). Pour digérer, l'estomac sécrète de l'acide chlorhydrique. Si le sphincter (une valve) situé entre l'oesophage et l'estomac qui s'ouvre et se referme pour laisser passer les aliments fonctionne mal, l'acide remonte dans l'oesophage et vient irriter la gorge, provoquant de la toux et des expectorations habituellement blanchâtres.
  • Insuffisance cardiaque. Il s'agit d'une maladie chronique qui survient lorsque le coeur devient incapable de pomper correctement le sang pour en assurer la distribution dans l'organisme. L'insuffisance cardiaque se caractérise par des symptômes progressifs d'expectorations spumeuses (aspect de l'écume), colorées et souvent teintées de sang, par de la fatigue, de la difficulté à respirer et de l''essoufflement à l'effort ou au repos, surtout en position couchée.
  • Cancer du poumon. Présenter des expectorations fortement teintées de sang de façon répétitive, perdre du poids rapidement et avoir le bout des doigts déformé (doigts en baguette de tambour) peut signaler un cancer du poumon.

  • Cesser de fumer. La cigarette est la principale cause de la toux et des expectorations. Le tabagisme raccourcit l'espérance de vie et entraîne la bronchite chronique, l'emphysème et le cancer du poumon. Si vous voulez cesser de fumer, discutez-en avec votre médecin, qui saura vous recommander des techniques efficaces.
  • Se faire vacciner contre la grippe et la pneumonie. Si vous avez 65 ans et plus ou si vous souffrez de problèmes cardiaques ou de diabète, il est préférable de vous faire vacciner une fois par an, à l'automne, contre la grippe et la pneumonie. Deux vaccins différents sont utilisés. Parlez-en à votre médecin.
  • Soigner la grippe. Comme une grippe non soignée peut dégénérer, dormez ou reposez-vous le plus possible en cas d'état grippal. Mangez légèrement, buvez beaucoup pour ne pas vous déshydrater (surtout des jus de fruits riches en vitamines) et prenez de l'acétaminophène. Si vous toussez mais ne crachez pas, vous pouvez prendre un sirop antitussif.
  • Faire attention aux sirops. Si vous crachez, les sirops ne sont pas recommandés. En vous empêchant de tousser, les antitussifs provoquent l'accumulation des sécrétions dans les poumons et risquent de causer une détérioration de la condition pulmonaire. Quant aux expectorants, ils ne sont pas vraiment utiles. En cas de sécrétions bronchiques, la meilleure chose à faire est de bien s'hydrater pour liquéfier les expectorations et faciliter leur expulsion. Si la toux et les expectorations s'éternisent au-delà de trois semaines, il s'agit peut-être du signe d'un problème chronique.
  • Prendre en note les symptômes. Si vous expectorez de plus en plus souvent, notez la couleur, l'odeur et la quantité des expectorations (le nombre de fois où vous crachez par jour). Prenez aussi en note à quel moment de la journée les expectorations surviennent ainsi que les autres symptômes qui les accompagnent. N'oubliez pas ces informations lorsque vous consulterez votre médecin. De plus, le jour de votre rendez-vous, apportez un échantillon de crachat dans un contenant propre pour faciliter le diagnostic.
  • Modifier ses habitudes alimentaires en cas de reflux gastro-oesophagien. Consommez moins de matières grasses, de chocolat, de menthe, d'alcool et de caféine. Évitez de manger et de boire deux heures avant de vous coucher. Prenez de plus petits repas, mais plus souvent. Ne portez pas de vêtements trop étroits (ou une ceinture trop serrée) car ils font une pression sur l'abdomen, ce qui pourrait pousser l'estomac vers la cage thoracique et augmenter le RGO. De plus, relevez la tête de votre lit d'une quinzaine de centimètres (en surélevant les pieds de la tête du lit, pas en ajoutant des oreillers). C'est plus efficace et plus égal. Par ailleurs, cessez de fumer et maintenez un poids santé.

  • Vous toussez et crachez sans raison apparente.
  • Votre toux productive (avec sécrétions) empire ou dure depuis plus de trois semaines.
  • Il y a du sang dans vos expectorations.
  • Vos expectorations s'accompagnent d'une douleur thoracique ou d'essoufflement.
  • Vous fumez et vous avez constaté un changement dans votre toux et vos expectorations.


Le médecin notera les informations pertinentes et procédera à un examen clinique. Au besoin, il pourra recourir à une radiographie des poumons, à une recherche de germes en faisant une culture des expectorations ou à une scintigraphie pulmonaire (image des poumons après injection d'un élément radioactif).

  • Médicaments. Si des médicaments causent la toux ou les expectorations, le médecin veillera à changer la prescription.
  • Corps étranger. Lorsqu'il y a un corps étranger dans les voies respiratoires, il faut procéder à une bronchoscopie, une intervention qui se fait à l'hôpital, pour l'extraire en insérant un petit tube par la bouche.
  • Infections et bronchite aiguë. Le médecin prescrira des antihistaminiques pour améliorer les symptômes d'une grippe persistante et, parfois, des antitussifs. Des antibiotiques seront nécessaires dans les cas de pneumonie, de bronchite aiguë, de sinusite et de rhinite surinfectées.
  • Asthme, bronchite chronique et emphysème. Ces maladies se maîtrisent bien avec des bronchodilatateurs (produits qui dilatent les bronches) et des médicaments anti-inflammatoires. Si la bronchite chronique est liée au milieu de travail, il faut bien identifier l'irritant et tenter d'en minimiser les effets sur le travailleur. Cela peut prendre la forme d'une meilleure ventilation, le port d'un masque et, dans les cas extrêmes, le retrait du travailleur du milieu irritant. En cas de bronchite chronique due à la cigarette, la seule façon d'améliorer la condition pulmonaire est de cesser de fumer.
  • Bronchiectasie et abcès pulmonaire. Ces affections se soignent par des antibiotiques et un drainage postural, qui consiste à évacuer les sécrétions et à vider l'abcès par une position inclinée.
  • Embolie pulmonaire. Une personne souffrant d'embolie pulmonaire devra être hospitalisée immédiatement et traitée par des anticoagulants.
  • Fibrose kystique. La fibrose kystique nécessite l'emploi de bronchodilatateurs, d'un drainage postural et d'une antibiothérapie au moindre signe d'infection.
  • Reflux gastro-oesophagien (RGO). Le médecin pourra prescrire des médicaments qui réduisent, neutralisent ou aident à évacuer l'acidité de l'estomac.
  • Insuffisance cardiaque. Lorsque la toux et les expectorations sont secondaires à de l'insuffisance cardiaque, des vasodilatateurs (médicaments qui augmentent le calibre des vaisseaux sanguins) et des diurétiques (médicaments qui augmentent le volume d'urine) permettent de maîtriser la maladie.
  • Cancer du poumon. Le traitement adéquat (la chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie) sera rapidement entrepris. Évidemment, le patient devra cesser de fumer, si c'est le cas.
Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19354" hreflang="fr">Dr François Nepveu, Pneumologue, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Montréal</a> le 01/08/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Vrai / faux sur les maux de l'hiver Mis à jour le 30/11/2010 - 01h00

Rhume, grippe et bronchite, sont des grands classiques durant l'hiver. Il faut dire que le froid fragilise nos défenses et favorise le développement de certains virus hautement transmissibles.

Les mécanismes de défense Mis à jour le 02/03/2009 - 00h00

L'angoisse est une sensation très désagréable, voire insupportable quand elle se situe à un niveau élevé. Aussi avons-nous tendance à mettre en place des mécanismes qui nous permettent de la supporter, de la surmonter plus facilement. Il s'agit des m...

Attention, chien méchant! Mis à jour le 24/11/2004 - 00h00

Pourquoi un chien est-il agressif ? A-t-il été mal socialisé, cherche-t-il à défendre quelque chose, ou laisse-t-il ainsi transparaître une souffrance ?

Plus d'articles