Etes-vous à risque de calcul rénal?

Mise à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 21/09/2012 - 11h35
-A +A

Egalement appelé caillou ou pierre, le calcul rénal est une cristallisation qui se forme dans les reins ou les voies urinaires. 

Le plus souvent, il est évacué avec les urines. Mais parfois, il reste bloqué, déclenchant une crise très douloureuse: la colique néphrétique.

Qui sont les personnes susceptibles de développer de tels calculs rénaux?

PUB

Calcul rénal: qui est à risque?

La colique néphrétique est une crise douloureuse fréquente provoquée par la formation d'un calcul. On estime que 10% de la population souffre un jour d'une colique néphrétique. Quelques éléments sur les personnes à risque:

  • Les hommes sont deux fois plus souvent touchés par les calculs rénaux que les femmes.
  • Les quadragénaires: les coliques néphrétiques survenant souvent au cours de cette décennie.
  • En cas d'antécédent personnel de colique néphrétique. Près de 50% des personnes ayant souffert d'une colique néphrétique récidiveront dans les dix ans.
  • En cas d'antécédents familiaux de colique néphrétique.
  • Les personnes atteintes de certaines maladies des reins.
  • Celles touchées par certaines maladies métaboliques: cystinurie, maladie coeliaque, hyperoxalurie, hypercalcémie, hyperparathyroïdie, etc.
  • Les hypertendus: l'hypertension multiplie par deux le risque de calcul
  • Les personnes souffrant d'infections urinaires à répétition.
  • Les sujets qui boivent très peu: des urines concentrées favorisent la formation de calculs.
  • Les personnes vivant dans les pays chauds ou travaillant dans des environnements très chauds (ex. cuisiniers).
  • Celles qui prennent certains médicaments, dont les diurétiques et les anti-acides à base de calcium.
  • Les sujets dont l'alimentation comporte un excès de protéines (elles augmentent le taux de calcium, d'oxalate et d'acide urique dans les urines et diminuent le citrate, un élément protecteur).
  • Les personnes carencées en calcium (contrairement à une idée fausse, le calcium d'origine alimentaire préserve des calculs).

Prévenir le calcul rénal

Si vous répondez à l'un de ces critères, et que votre ou vos facteurs de risque ne sont pas modifiables, sachez que la meilleure prévention repose sur la quantité de liquide absorbée.

Autrement dit, buvez beaucoup (eau, jus, bouillon, tisane), jusqu'à 2 litres minimum, très régulièrement tout au long de la journée.

Ensuite, la prévention dépend de la nature des calculs.

Autrement dit, il faut souvent avoir souffert d'une première colique néphrétique pour connaître la composition des calculs: oxalate de calcium, phosphate de calcium, struvite, acide urique, ou cystine.

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 14/04/2009 - 00h00 et mis à jour par Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé le 21/09/2012 - 11h35

Mayo Foundation for Medical Education and Research (Ed). Diseases & Conditions - Kidney Stones, MayoClinic.com.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Savez-vous éviter les calculs rénaux? Mis à jour le 11/02/2013 - 18h05

Les calculs rénaux, ou lithiases, sont des cristallisations très fréquentes qui sont susceptibles de descendre dans les voies urinaires et de provoquer de violentes douleurs, les coliques néphrétiques . Une personne sur dix environ est concernée! Cer...

Calculs rénaux : laver à grandes eaux... Publié le 27/03/2012 - 10h35

Dans toutes les variétés de calcul rénal , le principal problème est la saturation des urines en substances entrant dans la composition des calculs . Boire beaucoup d'eau a un effet diluant salvateur, mais il faut aussi combattre un préjugé : une ali...

Plus d'articles