Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer

L'environnement

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 12/03/2010 - 01h00
-A +A

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), les facteurs de risque environnementaux joueraient un rôle important dans le développement des cancers.

L'environnement

L’existence d’un lien entre l’apparition de certains cancers et l’exposition à des substances présentes dans l’environnement (dans l’air, l’eau, les matériaux avec lesquels nous sommes en contact au cours de nos activités professionnelles ou quotidiennes) fait l’objet de nombreux travaux scientifiques. Certains liens sont avérés, d’autres en cours d’étude.

Parmi les cancérogènes environnementaux avérés, outre les rayonnements UV solaires et artificiels, citons notamment :

  • Le radon, un gaz issu de la désintégration de l'uranium naturellement contenu dans les sols, particulièrement dans les régions granitiques, volcaniques et uranifères. En France, les régions riches en radon sont la Bretagne, le Massif central, les Vosges et la Corse. Le radon serait responsable d’environ 13 % des cancers du poumon.
  • La dioxine, une substance formée lors des réactions de combustion, en particulier lors de l’incinération des déchets. Les molécules de dioxines alors relâchées dans l’environnement se retrouvent dans les produits locaux d'origine animale (produits laitiers, œufs, volaille...), puis dans l’organisme des humains qui consomment ces aliments. (voir aussi « Incinérateurs : des cancérogènes encore présents dans les sols »)
  • Certains pesticides. Ils sont mis en cause dans l’augmentation de certaines tumeurs cérébrales et des lymphomes. (voir aussi « Pesticides et lymphomes : des chercheurs soutenus par l’ARC établissent un lien »)
  • L’amiante. De l’ordre de 85% des mésothéliomes seraient liés à une exposition professionnelle à cette fibre.
  • Les particules fines émises par les moteurs diesel ont été reconnues comme agent cancérigène certain pour l'homme en juin 2012. Les personnes les plus exposées aux émanations des moteurs diesel présentent un risque de cancer du poumon trois fois plus important que les sujets les moins exposés.

Toujours en milieu professionnel, les expositions aux amines aromatiques, au goudron de houille augmentent le risque de cancer de la vessie, celles à la poussière de bois de nickel et de chrome celui du cancer du nez et des sinus.

 

En savoir plus sur les facteurs de risque du cancer

Lire également dans ce guide :

Les facteurs de risque
L’alimentation
L’alcool
Les ondes électromagnétiques
L’environnement
Les agents infectieux
L’âge
L’hérédité
Le soleil
Le tabac
Le surpoids
Le travail
Nucléaire et cancer
Qu'est-ce que le cancer ?
Peut-on se protéger du cancer ?

Publié par Fondation ARC pour la recherche sur le Cancer le 12/03/2010 - 01h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Fumeurs, vous pouvez échapper au cancer du poumon ! Mis à jour le 28/12/2004 - 00h00

Le risque de cancer du poumon augmente fortement chez les fumeurs. Il s'élève avec l'intensité du tabagisme, sa durée et l'âge. Une étude démontre clairement l'intérêt de passer un scanner des poumons chaque année. Autre constatation: le risque de ca...

Plus d'articles