Education thérapeutique du patient: et si c'était vous, le médecin?

Article créé le 12/02/2013 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/02/2013 - 16h42
-A +A

Le terme est un peu barbare. Mais l'éducation thérapeutique du patient est un concept simple. Et surtout très efficace...

PUB

L'éducation thérapeutique du patient, qu'est-ce que c'est?

On désigne par ce terme tout ce qu'il est possible d'apprendre au patient pour qu'il prenne lui-même en charge sa maladie.

Les maladies visées sont souvent des pathologies chroniques ou au long cours: diabète, polyarthrite, maladie de Parkinson... Des affections avec lesquelles les patients doivent apprendre à vivre.

Le but est de trouver avec le patient un mode de vie qui permette de limiter l'impact de la maladie.

  • En évitant les facteurs qui aggravent la maladie: dans le cas du diabète par exemple, on apprendra au patient à avoir un régime alimentaire équilibré.
  • En adoptant les meilleures stratégies pour faciliter la vie quotidienne: utiliser des instruments pour compenser la perte des articulations dans la polyarthrite, apprendre le braille en cas de cécité partielle ou totale, etc.
  • En favorisant le bon suivi du traitement: si le patient comprend bien son traitement, ce qu'il lui apporte, et comment en tirer le plus de bénéfices, il le respectera d'autant mieux.

 

L'autonomie du patient avant tout

Le principe de base de l'éducation thérapeutique, c'est l'idée que si le patient gère sa maladie de manière autonome, ce sera fait beaucoup mieux que si ce sont les seuls médecins qui s'en chargent.

En effet, pour reprendre le cas d'un diabétique et de son régime alimentaire, le médecin ne peut pas être derrière son épaule à chaque repas pour lui dicter ce qu'il peut ou ne peut pas manger... Il faut que le malade décide seul de faire les bons choix au jour le jour.

Or cela suppose plus que simplement savoir qu'il ne faut pas manger trop sucré et trop gras:

  • Connaître la maladie et ses conséquences possibles, et se rendre compte que son comportement a un impact direct.
  • Savoir adapter le traitement ou le régime à sa vie quotidienne, pour ne pas devoir renoncer à tout à cause de la maladie.
  • Etre capable de gérer les conséquences d'un mauvais choix.
  • Etre conscient de ses forces et de ses compétences.

Un patient a donc besoin d'être informé et motivé pour pouvoir bien gérer sa maladie. Mais comment y parvenir?

 

Billet initialement publié le 12/02/2013 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/02/2013 - 16h42
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Diabète : comment accompagner un proche ? Publié le 05/08/2016 - 15h31

Le diabète bouleverse la vie du patient, mais aussi celle de tous ses proches ! Trop impliqués ou pas assez dans le suivi du traitement, ceux-ci ont parfois des difficultés à trouver leur place… Découvrez ici quelques pistes de réflexion sur l’attitu...

Des psychologues face au cancer Publié le 29/11/2016 - 11h25

Face à la maladie et au cancer en particulier, les apports d'un psychologue peuvent être nombreux. Pour former les professionnels à une approche spécifique des patients en oncologie , un certificat universitaire en psycho-oncologie existe.

Plus d'articles