L'ecstasy donne une piste contre la maladie de Parkinson

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/08/2005 - 00h00
-A +A

Une étude menée sur des souris, et dont les résultats ne sont pas encore complètement compris, semble indiquer une nouvelle piste inattendue pour le traitement de la maladie de Parkinson : la MDMA, molécule chimique active de l'ecstasy.

PUB

La maladie de Parkinson est causée par la mort de certaines cellules nerveuses dans le cerveau. Le rôle de ces cellules est de créer la dopamine. Quand elles disparaissent, le niveau de dopamine dans le cerveau devient insuffisant pour qu'il fonctionne normalement.

Pour cette étude, menée entre autres par l'Université de Duke aux Etats-Unis, les scientifiques ont diminué artificiellement les niveaux de dopamine dans le cerveau des souris en utilisant la manipulation génétique et des traitements médicamenteux. Les souris développaient donc des symptômes de la maladie de Parkinson.

A ce stade, les chercheurs ont administré aux souris différentes substances pour étudier leurs résultats. La L-Dopa, traitement habituel de la maladie de Parkinson, a fonctionné, ainsi que certaines amphétamines, mais les meilleurs résultats ont été obtenus par le MDMA.

Ces résultats sont à prendre avec prudence : les souris sont en général moins sensibles à l'ecstasy que les humains, et les quantités qui leur ont été administrées étaient très élevées. A l'échelle humaine, elles seraient potentiellement dangereuses. En outre, on ne sait pas encore quel mode de fonctionnement a abouti à ce résultat, si ce n'est que le MDMA ne prend pas le même chemin que les traitements que l'on connaissait jusqu'ici. Cette nouveauté donne simplement aux scientifiques de nouvelles pistes à explorer ; si l'on réussit à comprendre le mécanisme observé, cela pourrait permettre de mettre au point de nouveaux traitements.

Attention, ces résultats ne veulent en aucun cas dire qu'il est bénéfique pour les personnes souffrant de la maladie de Parkinson de prendre de l'ecstasy : la recherche n'en est qu'à son début, et l'ecstasy est une drogue potentiellement dangereuse, qui peut créer des déshydratations et des problèmes nerveux et psychiques, entre autres.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 23/08/2005 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Perfusion cérébrale des parkinsoniens Mis à jour le 22/04/2003 - 00h00

Un facteur de croissance directement perfusé à l'intérieur du cerveau de quelques patients souffrant de la maladie de Parkinson, a donné des résultats remarquables avec une nette amélioration des tremblements et de la maîtrise des mouvements. Un nouv...

Un stimulateur cérébral pour les Parkinsoniens Mis à jour le 08/04/2003 - 00h00

Cette technique permet de faire disparaître pratiquement tous les symptômes de la maladie de Parkinson. Elle consiste à implanter une série d'électrodes dans le cerveau du patient, lesquelles sont reliées à un générateur d'électricité, à l'instar du...

Plus d'articles