Dysphagie

PUB

Le cancer de l'oesophage vient tout de suite à l'esprit, mais il faut savoir également qu'un simple reflux acide prolongé peut également être à l'origine d'une dysphagie. Au moindre doute, surtout si vous fumez et buvez de l'alcool, consultez et faites une fibroscopie, moyen très simple pour en être sûr.

La dysphagie n'est pas une maladie, c'est un symptôme. Il s'agit d'une gêne à la déglutition ou encore d'une difficulté à avaler les aliments solides ou liquides. Ce symptôme concerne essentiellement l'oesophage qui est le début du tube digestif. Il commence en arrière de la base de la langue et finit au niveau de l'estomac, peu après son passage dans la cavité abdominale. Cette gêne peut être mécanique (obstacle) ou fonctionnelle (mauvaise progression par mauvais fonctionnement des muscles de l'oesophage ou paralysie de celui-ci). Les causes mécaniques sont les plus nombreuses. L'obstacle peut être une tumeur, le plus souvent cancéreuse, ou un rétrécissement du calibre oesophagien dû à une irritation aiguë (ingestion d'une substance toxique par exemple) ou chronique (reflux acide prolongé venant de l'estomac et non traité). Les causes fonctionnelles sont plus rares, excepté les simples spasmes ou crampes de l'oesophage dus au stress ou à un morceau d'aliment trop gros. Elles sont essentiellement représentées par le "mégaoesophage", une maladie du fonctionnement oesophagien provoquant sa dilatation, mais dont on connaît mal la cause.

La dysphagie vraie est centrée sur la crainte justifiée du cancer de l'oesophage. Ce cancer survient essentiellement au cours d'une intoxication tabagique et alcoolique. Cette dysphagie s'accompagne en général d'un amaigrissement, mais il ne faut pas pour autant attendre un éventuel amaigrissement pour consulter, surtout si la dysphagie se répète. Mieux vaut faire une fibroscopie pour rien (un simple spasme nerveux) que de laisser évoluer un cancer.

Un épisode de dysphagie isolé est rarement grave et ne nécessite pas forcément de consulter, même s'il est associé à un vomissement (il suffit d'avoir ingéré un aliment au goût mauvais, ou un morceau insuffisamment mâché). En revanche, si la gêne de la déglutition se répète, en cas d'amaigrissement associé ou dans un contexte d'intoxication alcoolique ou tabagique, il faut impérativement consulter. Un équivalent de la dysphagie est, au-delà de la gêne à l'ingestion, la douleur ressentie lors du passage des aliments. Ce symptôme est également très important.

Le principal examen de diagnostic d'une dysphagie est la fibroscopie. Celle-ci se pratique à l'aide d'une caméra située au bout d'un tuyau souple introduit par la bouche. Cet examen fait par un gastro-entérologue est indolore. Il permet de voir directement l'obstacle éventuel et de faire des biopsies (prélèvements de tissus) qui sont analysées afin de préciser le diagnostic. La fibroscopie n'est pas un examen agressif, ni douloureux. L'autre examen que l'on fait en cas de suspicion de hernie hiatale avec reflux acide ou en cas de doute sur un mégaoesophage est le T.O.G.D (Transit-Oeso-Gastro-Duodénal). C'est une radio réalisée après ingestion d'un produit opaque aux rayons X. On suit la progression du produit, afin de voir par exemple si l'oesophage se contracte correctement (pour un mégaoesophage) ou si les liquides remontent de l'estomac dans l'oesophage (lors d'un reflux acide dans une hernie hiatale).

Le traitement de la dysphagie est celui de sa cause. Pour un cancer, il peut faire intervenir la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie. Un mégaoesophage peut être traité par des dilatations faites par fibroscopie ou par la chirurgie. Pour un reflux acide, le traitement d'une irritation de l'oesophage ou d'un rétrécissement est d'abord médical (traitement du reflux lui-même), avant d'envisager les solutions fibroscopiques (dilatations) et chirurgicales (cure de hernie hiatale).

Publié par <a href="/taxonomy/term/19135" hreflang="fr">Dr Renaud Guichard</a> le 26/07/2002 - 02h00

guide familial des maladies publié sous la direction du dr andré h. dandavino - copyright rogers média, 2001

Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
antoinetta

OUI, mais quels traitements pour une amélioration?

PUB
A lire aussi
Hémoptysie Mis à jour le 16/09/2003 - 00h00

L'hémoptysie est un symptôme inquiétant et d'allure dramatique. Cette émission de sang par les bronches est rarement grave en elle-même, mais correspond sans nul doute à un problème pulmonaire sérieux qui nécessite une consultation rapide.

Les hypochondriaques, des malades imaginaires ? Mis à jour le 25/02/2003 - 00h00

Si vous êtes en permanence inquiet pour votre santé, si à la moindre blessure, vous imaginez que la gangrène vous guette, si vous consultez de nombreux médecins, tous incapables de vous rassurer et pire encore qui vous disent " vous n'avez rien ! ",...

Dis-moi comment tu tousses, je te dirai pourquoi tu tousses Publié le 16/02/2016 - 12h24

Vous toussez comment exactement ? Cette question est très importante, tout comme les précisions apportées dans la réponse. En effet, il existe bien des façons de tousser, et les caractéristiques de la toux mettent sur la piste de sa cause.

Plus d'articles