Drogue du viol : ne posez jamais votre verre !

Publié par Dr Philippe Presles le 06/03/2007 - 00h00
-A +A

Ne lâchez votre verre sous aucun prétexte. En boîte, dans un bar ou dans tout autre endroit festif, ne vous séparez jamais de votre verre, au risque qu'on vous verse quelque substance douteuse, voire franchement dangereuse. C'est le cas des drogues du viol, qui font des centaines de victimes chaque année.

PUB

Drogue du viol, la soumission chimique

Le Conseil de l'Europe met sérieusement en garde le grand public contre l'utilisation des drogues du viol. Elles sont glissées à votre insu dans votre verre pour vous faire perdre vos moyens, votre volonté, votre mémoire. Vous devenez la proie idéale pour un violeur, mais aussi pour un voleur. Et le lendemain, vous n'aurez aucun souvenir de ce qui s'est passé.

La drogue du viol agit par levée d'inhibition

Cette pratique inquiétante se répand de plus en plus. Elle est initialement apparue dans les pays anglo-saxons et utilise le plus souvent des benzodiazépines ou des hypnotiques. Ces molécules ont la spécificité de lever l'inhibition, de provoquer des pertes de connaissance et des troubles de la mémoire, d'autant plus facilement qu'elles sont mélangées à de l'alcool.
Ces drogues sont le plus souvent employées pour avoir des relations sexuelles sans le consentement éclairé de la victime. Le problème est de dépister de telles agressions afin de pouvoir les sanctionner.

Publié par Dr Philippe Presles le 06/03/2007 - 00h00 Conseil de l'Europe, janvier 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
La " drogue du viol " Mis à jour le 27/01/2004 - 00h00

Initialement utilisé en anesthésie générale, le gamma OH, plus connu sous le nom de GHB ou " drogue du violeur ", est aujourd'hui utilisé de facon criminelle. Inodore et incolore, cette substance peut facilement se glisser dans un verre à l'insu de l...

Drogue: la révélation du test urinaire Mis à jour le 24/02/2004 - 00h00

8% des jeunes consomment de la drogue au moins une fois par semaine. Les parents sont souvent catastrophés quand ils soupconnent que leur enfant se drogue. Un simple test urinaire peut constituer un moyen de contrôle.

Cannabis : la préférée des Belges Mis à jour le 01/04/2002 - 00h00

Le rapport 2001 de l'Institut de la Santé Publique sur les drogues, le Belgian National Report on Drugs 2001, vient de paraître. La situation devient de plus en plus préoccupante puisque la consommation de drogues illicites est de plus en plus import...

L'Union Européenne soutient les actions anti-drogues Mis à jour le 12/04/2010 - 00h00

L'Union européenne a lancé en 2009 un plan d'action anti-drogue qui doit durer trois ans. Le but est d'apporter une réponse au problème des drogues , mais en donnant l'initiative aux particuliers, aux associations et même aux entreprises plutôt qu'en...

Plus d'articles