Aller au contenu principal
PUB
Reprise du sujet inital

Douleurs à la pénétration

Publié par le 14/01/2011 - 13h30
PUB

Bonjour, j'ai décidé de me lançer en espérant avoir des réponses à mes questions... Lors de la pénétration, je ressens toujours une forte douleur.Autrement en dehors des rapports je n'ai aucune douleur. Pensez-vous  que j'ai une infection ? Dois-je tout de même aller consulter ou devrais-je plutôt attendre l'évolution ?

Signaler un abus






X
Les réponses
Balsaux a répondu le

Le manque de lubrification naturelle en est souvent la cause. Elle peut être être due au produit contraceptif qui peut réduire de manière importante votre libido.

angel241002 a répondu le

Bonjour,

J'ai 28 ans et j'ai rencontré mon ex mari à 19 ans.

Mon ex mari vient de me quitter (07/2010). La cause: dyspareunie.

Apres 7 ans de vie commune il est tombé amoureux d'une autre fille. Pendant tout ce temps je n’ai pas trop parlé de ce problème. Ma première gynéco m'avait prescrit des ovules, çà me grattais plus qu'autre chose. Ma généraliste m'avait recommandé un sexologue mais celui ci n'a pas su me mettre en confiance, je n'y suis pas retourné puis j'étais encore jeune et c'était très cher.

Apres  4 ans, deux autres gynécologues, me prescrivent des lubrifiants, incompétents!

Puis vient le jour de ma rupture, ma nouvelle généraliste me recommande auprès d'une sexologue qui est très bien. (Très cher et délai d'attente du premier RDV écourté à 2 mois!!)

Avant çà, je me demandais si mon ex mari était compatible avec moi, je croyais que j'étais homosexuelle, que je devrais devenir bonne sœur, que personne ne pourrais m'aider, que je ne guérirais jamais car je savais au fond de moi que c'était psychologique (contrairement aux gynécos). En plus j'avais développé par ignorance, en même temps, un dégout, y'avait pas mal de chose que je trouvais sale (proximité de l'urine etc...) et çà a empiré les choses avec mon ex mari. Les séances m'ont apporté des réponses à des sujets tabous mais pas l'essentiel.

En effet, le choc de ma séparation, la libération de devoir parler de ma dyspareunie à mes proches, de comprendre ce que c'est, le fait d'avoir rencontré quelqu'un, m'a fait changer et évoluer.

Pour ma deuxième relation sexuelle, avec mon ami, j'étais guérie (je lui ai tout expliqué au début de notre relation) et j'avais les larmes aux yeux. Mon ex mari aurait rêvé de vivre çà avec moi, mais s’il ne m'avait pas quitter au moment où j'écris peut être que rien n’aurait changé pour moi. J'ai beaucoup souffert et j'ai fait souffrir mon ex mari à mon grand regret.... (Je pensais qu’il faudrait qu’il s’en accommode, je ne pouvais pas lui apporter ce qu’il voulait, peu de relation sexuelle et aucun plaisir, je savais malgré tout au fond de moi que c’était très dur pour lui aussi)

Message d'espoir donc, on peut s'en débarrasser! J'ai découvert pour la première fois l'envie, avec mon ami, la lubrification tant attendue a suivi et la douleur à la pénétration a disparu !

Je témoigne pour celles qui en souffrent encore, j'aimerais que plus personne n'en souffre, que ce ne soit plus tabou! N'attendez pas comme moi qu'une séparation arrive, il faut tout tenter et beaucoup parler, ceci dit c'est bcp plus facile si le conjoint vous comprend et vous  soutien…

Je terminerai par cette phrase que j'ai relevée:

"Le vaginisme est à l'intromission du pénis ce qu'est le clignement de l'œil à la pénétration du moucheron". (=réflexe)

La dyspareunie est d'origine psychologique mais elle provoque une douleur physique bien réelle", malheureusement…

L'origine de tout çà : le sexologue m'a dit que çà n'avait aucune importance, l'avenir est important, mais on peut penser au premier rapport sexuel douloureux qui a été mal perçu allié à la sensibilité et la naïveté, à l’éducation en générale.  On peut très bien avoir été violée et ne jamais développer de vaginisme/dyspareunie, cela dépend des personnes.

 

PS: Aujourd'hui avec mon ami, il m'arrive parfois d'avoir mal et de me contracter, (vieux réflexe qu'il faut que j'oubli) mais à chaque fois c'est l'envie de faire l'amour qu'il manquait pour la lubrification. Il faut encore que le contexte soit favorable et que je me sente bien pour que je puisse avoir envie.

 

Anonymous7 a répondu le

[quote=angel241002]

Bonjour,

J'ai 28 ans et j'ai rencontré mon ex mari à 19 ans.

Mon ex mari vient de me quitter (07/2010). La cause: dyspareunie.

Apres 7 ans de vie commune il est tombé amoureux d'une autre fille. Pendant tout ce temps je n’ai pas trop parlé de ce problème. Ma première gynéco m'avait prescrit des ovules, çà me grattais plus qu'autre chose. Ma généraliste m'avait recommandé un sexologue mais celui ci n'a pas su me mettre en confiance, je n'y suis pas retourné puis j'étais encore jeune et c'était très cher.

Apres  4 ans, deux autres gynécologues, me prescrivent des lubrifiants, incompétents!

Puis vient le jour de ma rupture, ma nouvelle généraliste me recommande auprès d'une sexologue qui est très bien. (Très cher et délai d'attente du premier RDV écourté à 2 mois!!)

Avant çà, je me demandais si mon ex mari était compatible avec moi, je croyais que j'étais homosexuelle, que je devrais devenir bonne sœur, que personne ne pourrais m'aider, que je ne guérirais jamais car je savais au fond de moi que c'était psychologique (contrairement aux gynécos). En plus j'avais développé par ignorance, en même temps, un dégout, y'avait pas mal de chose que je trouvais sale (proximité de l'urine etc...) et çà a empiré les choses avec mon ex mari. Les séances m'ont apporté des réponses à des sujets tabous mais pas l'essentiel.

En effet, le choc de ma séparation, la libération de devoir parler de ma dyspareunie à mes proches, de comprendre ce que c'est, le fait d'avoir rencontré quelqu'un, m'a fait changer et évoluer.

Pour ma deuxième relation sexuelle, avec mon ami, j'étais guérie (je lui ai tout expliqué au début de notre relation) et j'avais les larmes aux yeux. Mon ex mari aurait rêvé de vivre çà avec moi, mais s’il ne m'avait pas quitter au moment où j'écris peut être que rien n’aurait changé pour moi. J'ai beaucoup souffert et j'ai fait souffrir mon ex mari à mon grand regret.... (Je pensais qu’il faudrait qu’il s’en accommode, je ne pouvais pas lui apporter ce qu’il voulait, peu de relation sexuelle et aucun plaisir, je savais malgré tout au fond de moi que c’était très dur pour lui aussi)

Message d'espoir donc, on peut s'en débarrasser! J'ai découvert pour la première fois l'envie, avec mon ami, la lubrification tant attendue a suivi et la douleur à la pénétration a disparu !

Je témoigne pour celles qui en souffrent encore, j'aimerais que plus personne n'en souffre, que ce ne soit plus tabou! N'attendez pas comme moi qu'une séparation arrive, il faut tout tenter et beaucoup parler, ceci dit c'est bcp plus facile si le conjoint vous comprend et vous  soutien…

Je terminerai par cette phrase que j'ai relevée:

"Le vaginisme est à l'intromission du pénis ce qu'est le clignement de l'œil à la pénétration du moucheron". (=réflexe)

La dyspareunie est d'origine psychologique mais elle provoque une douleur physique bien réelle", malheureusement…

L'origine de tout çà : le sexologue m'a dit que çà n'avait aucune importance, l'avenir est important, mais on peut penser au premier rapport sexuel douloureux qui a été mal perçu allié à la sensibilité et la naïveté, à l’éducation en générale.  On peut très bien avoir été violée et ne jamais développer de vaginisme/dyspareunie, cela dépend des personnes.

 

PS: Aujourd'hui avec mon ami, il m'arrive parfois d'avoir mal et de me contracter, (vieux réflexe qu'il faut que j'oubli) mais à chaque fois c'est l'envie de faire l'amour qu'il manquait pour la lubrification. Il faut encore que le contexte soit favorable et que je me sente bien pour que je puisse avoir envie.

 

[/quote]

Bonsoir, j'ai lu votre commentaire et j'ai trouvé quelques réponses il me semble à mon soucis.

Cela fait 3ans que je suis avec mon ami (j'ai 19ans) et cela fait quelques mois que je ne ressens plus d'envie, je peux me passer de faire l'amour plusieurs semaines, même si j'essaie de faire un effort pour ne pas l'en priver. Mais ce n'est pas facile... Depuis un moment lorsque nous faisons "l'amour" je souffre et ne lubrifie pas vraiment, je ne ressens pas beaucoup de plaisir. Alors qu'avant, tout se passait extrêmement bien ! Cela est-il possible que la dispareunie arrive comme ça alors qu'avant tout se passait bien? Et que faut-il faire pour que cela s'arrête?

J'aimerais tant pouvoir avoir à nouveau envie de lui ! Et puis je l'aime tant !

PUB