La double injustice du tabac

Article créé le 28/07/2014 - 20h36 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/07/2014 - 10h36
-A +A

C’est la nouvelle de la semaine qui met de mauvaise humeur : le tabac frappe plus durement encore les personnes les moins favorisées.

PUB

Les riches fument moins

Les chiffres sont clairs quand on compare les deux extrémités de la population. Chez les plus pauvres, 36% sont fumeurs... Chez les riches, cette proportion tombe à 18%.

Les chiffres viennent de la Fondation contre le cancer qui précise que cette inégalité se construit au fil du temps. Dans les collèges déjà, les élèves de l’enseignement professionnel fument sept fois plus que ceux du général !

Il y a là un paradoxe – le tabac coûte cher, et de plus en plus cher, il est donc étonnant que ce soient les plus pauvres qui en consomment le plus. Pour la Fondation contre le Cancer, les personnes défavorisées, face à l’augmentation des prix, n’ont pas renoncé au tabac mais sont simplement passées au tabac à rouler qui est resté plus abordable.

Et c’est là le problème : le gouvernement semble hésiter à augmenter le prix du tabac à rouler. Par rapport à la France, le tabac à rouler est moitié moins cher chez nous !

Augmenter le prix pour aider les moins riches ?

Selon la Fondation, l’augmentation de prix est pourtant la seule méthode qui a de bons résultats dans la lutte contre le tabagisme chez les personnes les moins riches. Celles-ci sont en effet moins touchées par les campagnes de prévention.

 

Mieux vaut être riche et bien portant...

Que pauvre et malade, tout le monde sait ça. Mais ce dicton prend encore une autre saveur quand le fait même d’être riche aide à éviter un facteur de risque bien connu de très nombreuses maladies !

La pilule est amère bien sûr, parce que l’injustice est double. La dépendance au tabac est plus difficile à combattre chez les plus pauvres, entre autres parce que certaines solutions (comme les thérapies ou les cigarettes électroniques) coûtent cher. Les revenus les plus faibles doivent donc, en plus, faire une place au tabac. Et la santé des moins favorisés trinque, encore une fois.

 

 

Billet initialement publié le 28/07/2014 - 20h36 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 25/07/2014 - 10h36
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Une cigarette roulée = deux cigarettes Publié le 17/07/2015 - 15h48

Faites-vous partie des fumeurs de cigarettes roulées à la main qui imaginent que celles-ci sont moins mauvaises que les cigarettes industrielles ? Il est urgent de vous mettre au courant…

Tabagisme féminin : une catastrophe sanitaire Mis à jour le 08/01/2002 - 00h00

Dans l'ensemble du monde, 12% des femmes fument. Mais dans les pays économiquement développés, elles sont 24% à fumer et selon l'Organisation mondiale de la santé, c'est en Europe et aux Etats-Unis qu'elles fument le plus.

Tabac : la chicha, ce n'est pas mieux...! Mis à jour le 27/02/2007 - 00h00

Originale et festive, la chicha , tout comme le cannabis autrefois, ne doit pas être considérée comme une forme de tabagisme inoffensive, voire écologique. Bien au contraire.

Plus d'articles