La discopathie dégénérative expliquée en vidéo

Vidéo publiée le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 19/11/2010 - 14h48
-A +A

PUB

La colonne vertébrale est formée de 33 vertèbres qui protègent la moelle épinière et assurent la stabilité du torse. Entre chaque vertèbre se trouve un paquet fibreux de tissu appelé disque intervertébral, qui fait office de coussinet pour la colonne vertébrale et amortit les chocs et la pression associés aux mouvements quotidiens.

Un disque intervertébral comprend deux régions distinctes.
La région externe ferme, appelée anneau fibreux, conserve la forme du disque intervertébral. La partie interne, appelée noyau gélatineux, est le tissu mou et spongieux qui permet au disque de fonctionner comme un absorbeur de choc.

Au fil du temps, le processus de vieillissement normal entraîne la dégénérescence des disques intervertébraux, diminuant leur teneur en eau et réduisant de ce fait leur aptitude à absorber correctement l'impact associé aux mouvements vertébraux.

Une pression excessive, une contrainte ou une lésion sur un disque rigide peut entraîner un déchirement ou une formation d'une protubérance. La dégénérescence de la taille et de la fonction d'un disque va de plus en plus rapprocher les vertèbres adjacentes, entraînant éventuellement un contact et la compression d'une racine nerveuse rachidienne. Un contact sur le nerf peut entraîner une lombalgie intermittente, une douleur des jambes, un engourdissement ou fourmillement dans les fesses, selon le degré du contact.

Vidéo initialement mise en ligne le 19/08/2010 - 16h57 et mise à jour par Blausen (Collectif) le 19/11/2010 - 14h48
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB