Diphtérie

PUB

La diphtérie est exceptionnelle en France, mais persiste dans certains pays, notamment dans les pays de l'Europe de l'Est et en Afrique. Elle ne survient que chez les personnes non ou mal vaccinées, d'où l'importance du rappel de vaccination chez l'adulte.

Le bacille diphtérique ou Corynebacterium diphteriae. Il se localise habituellement au niveau des voies aériennes supérieures. La transmission se fait par les gouttelettes de salive ou de sécrétions nasales émises en parlant, en toussant ou en éternuant. Plus rarement, la transmission peut se faire à partir d'objets contaminés, en raison de la résistance du germe dans le milieu extérieur. La diffusion du germe se fait à partir des malades (portage d'environ 2 semaines en l'absence de traitement) et des porteurs sains (sans symptômes), ces derniers jouant probablement un rôle important dans la diffusion de la maladie. L'incubation de la maladie est courte, de 1 à 5 jours. Le bacille diphtérique sécrète une toxine, à l'origine des symptômes et des complications de la maladie.

Faire un rappel de vaccination tous les 10 ans à l'âge adulte. Vérifier que le vaccin est toujours valide en cas de voyage dans des pays où la diphtérie persiste (Russie, républiques de l'ex-URSS, Europe de l'est, Afrique).

  • Angine associée à une fièvre, des frissons, des maux de tête, des nausées et des vomissements.
  • Difficultés à la déglutition, liées à une paralysie du voile du palais.
  • Croup : la trachée est envahie par les fausses membranes. Le malade ressent alors beaucoup de mal à inspirer : en raison du risque d'asphyxie, il s'agit d'une urgence thérapeutique.
  • Myocardite (inflammation du muscle cardiaque ou myocarde) se manifestant par une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque), des troubles du rythme. C'est dans un tableau d'insuffisance cardiaque aiguë que peut survenir le décès.
  • Troubles neurologiques : heureusement rares, il s'agit de paralysies des membres ou de troubles de l'accommodation visuelle.

L'examen de la gorge révèle une angine avec des fausses membranes d'aspect brillant, très adhérentes, qui s'étendent sur les amygdales, la luette et le voile du palais. Ces fausses membranes peuvent s'étendre et parfois devenir hémorragiques. A la palpation, on note des ganglions dans le cou, souvent volumineux. La numération formule sanguine met en évidence un syndrome infectieux (augmentation du nombre des polynucléaires neutrophiles). On pratique un MNI test pour éliminer une mononucléose infectieuse. On réalise un prélèvement de gorge pour isoler les colonies de Corynebacterium diphteriae.

Le traitement de la diphtérie est une urgence, et on n'attend pas le résultat de l'examen bactériologique pour débuter le traitement, même s'il y a une notion de vaccination. Il repose sur l'administration d'antibiotiques (pénicilline, amoxicilline ou érythromycine) pendant 14 jours. Une sérothérapie (injection de sérum antidiphtérique) est également immédiatement effectuée pour neutraliser la toxine le plus vite possible. La diphtérie est une maladie à déclaration obligatoire. Le malade doit être isolé jusqu'à ce que deux prélèvements à vingt-quatre heures d'intervalle au moins, réalisés au décours de l'antibiothérapie (au moins 24 heures après l'arrêt) soient négatifs. Par ailleurs, tous les objets en contact avec le patient seront désinfectés avec un détergent. La vaccination antidiphtérique doit être systématiquement effectuée à la phase de convalescence (rappel ou vaccination complète selon le cas). Il faut rechercher les personnes ayant été en contact avec un cas de diphtérie au cours des sept jours précédents. Un prélèvement nasal et pharyngé sera réalisé pour rechercher d'éventuels porteurs sains. Quel que soit le résultat du prélèvement, toutes les personnes proches du malade seront traitées par antibiotiques et recevront une dose de vaccin. La prévention de cette maladie repose sur la vaccination obligatoire en France, chez l'enfant : elle comprend 3 injections à un mois d'intervalle à partir de l'âge de 2 mois et un rappel entre 16 et 18 mois. Les rappels sont recommandés à 6 ans, à 11 ans puis entre 16 et 18 ans, ainsi qu'à tout adulte voyageant dans une zone d'endémie (1 injection si la vaccination ou le dernier rappel date de plus de 5 ans et de moins de 10 ans, 2 injections s'il date de plus de 10 ans et de moins de 20 ans, revaccination complète au-delà).

Publié par <a href="/taxonomy/term/19071" hreflang="fr">Dr Sylvie Coulomb</a> le 28/05/2003 - 02h00 Pathologie infectieuse de l'enfant, P. Bégué et J. Astruc, Ed Masson. Conduite à tenir lors de l'apparition d´un cas de diphtérie, Baron S., Bimet F., Lequellec-Nathan M., Patey O., Rebière I. et Vachon F., Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (B.E.H.), 1998 ; 23 : 97-101. Calendrier des vaccinations 2003, Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France, B.E.H. n°6/2003.
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Dis-moi comment tu tousses, je te dirai pourquoi tu tousses Publié le 16/02/2016 - 12h24

Vous toussez comment exactement ? Cette question est très importante, tout comme les précisions apportées dans la réponse. En effet, il existe bien des façons de tousser, et les caractéristiques de la toux mettent sur la piste de sa cause.

VacciWEB: mieux vaut prévenir que guérir Mis à jour le 06/02/2007 - 00h00

Votre carnet de vaccination ne concerne pas que vous, même si c'est vous qui devez subir la piqûre! Choisir de se faire vacciner, c'est poser un acte responsable pour se protéger soi et les autres, c'est participer à l'éradication d'une maladie. Surt...

Vous toussez? Cherchez la cause maintenant! Publié le 21/12/2012 - 17h44

Contrairement à ce que l’on aurait tendance à penser, l’origine de la toux n’est pas toujours respiratoire . Autrement dit, une toux qui dure peut être la conséquence d’une maladie grave: cardiaque, pulmonaire, digestive, infectieuse, voire d’un canc...

Plus d'articles