Diététicienne, diététicien : à quoi servent ces spécialistes des aliments ?

Mise à jour par Kathleen Mentrop, journaliste santé le 03/04/2015 - 10h59
-A +A

PUB

La diététicienne vous informe, mais fait aussi bien plus

La diététicienne ou le diététicien revêtent certes une fonction d’information et de conseil auprès du patient. Mais pas uniquement ! Ils font partie de l’éducation thérapeutique, c’est à dire une prise en charge globale du patient pour lui permettre de trouver lui-même les moyens de vivre au quotidien avec sa pathologie. L’alimentation est un sujet très intrusif, de l’ordre de la vie privée et il peut être extrêmement difficile de changer ses habitudes alimentaires.  C’est pourquoi un bon contact et une relation de confiance entre la diététicienne et le patient s’avèrent indispensables, pour que le patient puisse appliquer au mieux les modifications liées à son alimentation.

Comment réussir son traitement chez une diététicienne ?

Pour garantir le succès du traitement diététique, le changement ne doit pas être radical mais bien progressif. Puisque modifier son alimentation peut être très difficile, il est important de partir des habitudes alimentaires du patient et de procéder à de petits changements réalistes. Pour certains patients, il sera par exemple inimaginable de remplacer du beurre par de la margarine. Dans ce cas, il est préférable de commencer par un autre aliment qui représente contrainte moins importante aux yeux du patient. La clé de la réussite, c’est de trouver un équilibre entre les besoins du patient et ses envies.

La diététicienne reçoit généralement le patient sur demande du médecin. La communication entre le médecin et elle est donc régulière afin d’évaluer l’efficacité du traitement et de discuter de l’évolution du patient. La diététicienne ou le diététicien peut aussi être amené à collaborer avec d’autres professionnels de la santé, comme le kinésithérapeute, le psychologue. La prise en charge est donc très souvent pluridisciplinaire.

Initialement publié par Kathleen Mentrop, journaliste santé le 03/04/2015 - 10h59 et mis à jour par Kathleen Mentrop, journaliste santé le 03/04/2015 - 10h59

Merci à Fabienne de Gorter, diététicienne aux Cliniques universitaires Saint-Luc

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB