• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    0 avis
  • Commentaires (0)

Des diabétiques en Arctique : une belle leçon d'optimisme

Des diabétiques en Arctique : une belle leçon d'optimismeEtre diabétique et vivre pleinement ses rêves, c'est possible, comme le démontre l'expédition de 5 patients visant à rejoindre le Pôle Nord à skis et en totale autonomie.

Après le marathon de New York en 1995, le sommet du Kilimandjaro l'année suivante et le tour de France en 1998, les diabétiques ne cesseront de nous étonner. Il s'agit cette fois, d'un défi encore plus extrême : rejoindre à ski en autonomie complète le Pôle Nord.

D'abord, apprivoiser le froid

Cette expédition, qui devrait contribuer à lutter contre le fatalisme et l'accablement que peuvent ressentir les patients et leur entourage, a été réalisée par une équipe de diabétiques, deux femmes et trois hommes, dont 4 insulinodépendants, âgés de 35 à 50 ans. Accompagnés par 2 médecins, dont un diabétologue et un guide, cette épreuve a duré quinze jours. Les participants ont tout d'abord été confrontés aux premiers grands froids (-20°C) lors d'un court séjour au Spitzberg, puis transférés sur la banquise jusqu'à la base polaire " Barnéo ", avant d'être déposés par hélicoptère à 70 km du Pôle Nord géographique.

Ensuite, adapter le traitement

Dans des conditions climatiques particulièrement difficiles (-37°C à -40°C), les dépenses énergétiques ont été considérables. De plus, les journées de marche étaient d'environ 6 à 7 heures, avec pour matériel, un traîneau de 35 à 45 kg. Malgré toutes ces difficultés, auxquelles s'ajoutent la complication des gestes techniques habituels (glycémies capillaires, injections d'insuline…), aucun incident n'a été déploré, excepté quelques épisodes d'hypoglycémie sans incidence. En moyenne, les patients ont perdu 2kg et les doses d'insuline ont la plupart du temps été diminuée. L'équilibre glycémique a été optimisé.Au final, avec six mois de préparation intensive, un entraînement physique adéquat, une bonne maîtrise du diabète, le choix d'un matériel adapté et bien sûr, un moral d'acier, l'équipe au complet a réalisé son objectif en atteignant le pôle et en rencontrant Jean-Louis Etienne.

Cette expédition démontre toute l'importance de bien prendre en charge son diabète, afin que finalement la maladie s'adapte au mode de vie du patient et non l'inverse. Un très beau défi sportif et une bien belle lecon d'optimisme !

Article publié par le 07/01/2003

Sources : Des diabétiques en arctique, La lettre faxée de diabétologie, n°335, 10 mai 2002

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus

image_format_460_230

La crise d'acétone chez l'enfant

  • La crise d'acétone est le plus souvent la conséquence d'une maladie à identifier. Votre enfant est fatigué, vomit et ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
Index ArchivesIndex alphabétiqueIndex des recettesIndex top recherche
Les services