Diabète : des types très différents

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/10/2014 - 00h29
-A +A

Et si « le » diabète n'existait pas ?

Les diabètes de type 1 et de type 2 sont des maladies très différentes, et mieux les connaître peut aider à mieux lutter.

PUB

Diabètes de type 1 et 2, identiques et différents...

Les deux types de diabète ont des points communs, bien sûr.
Au fond le problème est le même : le corps ne parvient plus à réguler la glycémie, c'est-à-dire la quantité de sucre dans le sang. Celui-ci, une fois avalé dans la nourriture et digéré, ne doit en effet pas rester dans le sang mais être absorbé par les cellules dont il est le carburant, ou stocké dans le foie. Dans le cas du diabète, l'excès de sucre dans le sang abîme les vaisseaux sanguins. Cela entraîne une augmentation très importante du risque cardiovasculaire, et des complications au niveau de différents organes : yeux, pieds, reins...

Pourquoi la glycémie est-elle mal régulée dans le diabète ?
Parce que l'insuline, substance sécrétée dans le pancréas et qui entraîne l'absorption du sucre dans les cellules ou son stockage dans le foie, ne joue plus son rôle. Et c'est là que la différence entre diabète de type 1 et diabète de type 2 devient manifeste.

Les diabètes de type 1 et de type 2 sont des maladies très différentes

Le diabète de type 2 est beaucoup plus fréquent que le type 1 : il représente environ 90 % des cas de diabète en Belgique.

  • Dans le diabète de type 1, le patient souffre d'une maladie auto-immune. Les cellules chargées de la sécrétion de l'insuline sont attaquées et détruites par le système immunitaire. Elles ne remplissent donc pas leur rôle, et l'organisme ne peut donc plus réguler le taux de sucre.

  • Dans le diabète de type 2 en revanche, l'insuline est correctement sécrétée. Le problème se situe en aval : les cellules ne répondent plus correctement à la présence d'insuline, elles n'absorbent plus le sucre. En conséquence, celui-ci reste dans le sang et la glycémie reste élevée. Le mécanisme exact du déclenchement d'un diabète de type 2 reste mal connu, mais il est lié de manière certaine au surpoids – 80 % des diabétiques souffrent d'obésité.

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 03/11/2014 - 09h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 30/10/2014 - 00h29
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Diabète de type 2 : l'insuline inhalée est efficace Mis à jour le 15/08/2006 - 00h00

L'équilibre glycémique est essentiel dans le traitement du diabète de type 2 non insulino-dépendant. En cas d'échec, si les antidiabétiques oraux s'avèrent insuffisants, il est nécessaire de recourir à des injections sous-cutanées d'insuline. Face à...

Une nouvelle insuline ayant un effet plus prévisible Mis à jour le 08/11/2005 - 00h00

1 Belge sur 20 est atteint de diabète . Tôt ou tard, la majorité de ces personnes aura besoin d'un traitement à l'insuline. Depuis le 1er novembre, l'insuline détémir est disponible et remboursée dans notre pays pour les personnes atteintes de diabèt...

Plus d'articles