Marion Garteiser, journaliste santé

Diabète de type 2 : la pollution de l’air en cause

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/02/2017 - 16h00
-A +A

Chez les enfants en surpoids, l’exposition à la pollution de l’air semble augmenter le risque qu’un diabète de type 2 se déclenche. Et aussi, indépendamment, le risque d’obésité. Et si l’on s’était trompé de cible ?

Plus de pollution, plus d’obésité, plus de diabète de type 2

Les enfants qui subissent le plus de pollution de l’air ont un risque supérieur de devenir obèses ; et indépendamment de ce risque d’obésité, leurs chances de développer un diabète de type 2 sont aussi augmentées. Les enfants ont été suivis pendant plusieurs années, jusqu’à leurs 18 ans, et aucun n’a développé de diabète. Mais ceux qui avaient été exposés à un air très pollué avaient des cellules bêta du pancréas, celles qui produisent l’insuline, 13% moins efficaces que la norme.

Ces éléments ne suffisent pas à prouver que la pollution cause le diabète, simplement qu’il y a un lien entre les deux. Mais il est possible qu’elle joue un rôle dans l’épidémie de diabète de type 2 que l’on constate à l’heure actuelle, chez des personnes de plus en plus jeunes.

 

Est-il possible de se protéger contre la pollution de l’air ?

Le problème, c’est que la pollution de l’air n’est pas facile à éviter, surtout pas dans un pays comme la Belgique où la densité de la population et l’industrialisation sont importantes. Personne ne peut éviter de respirer, bien sûr. Mais il est néanmoins possible d’éviter le pire grâce à quelques astuces :

  • Surveillez la qualité de l’air, et prêtez attention aux alertes de pics de pollution.
  • Quand la pollution est particulièrement intense, évitez de faire du sport à l’extérieur.
  • Aérez régulièrement votre maison parce que la pollution de l’air intérieur existe aussi, mais en dehors des heures de pointe.
  • Si vous partez en vacances, ou en week-end, gardez en tête que moins il y a de pollution, meilleur ce sera pour votre santé.

Par ailleurs, nous pouvons tous faire au jour le jour les bons choix pour diminuer la quantité de pollution de l’air engendrée par notre vie quotidienne : moins de voiture, un chauffage efficace mais limité dans la mesure du possible, des voyages en avion choisis en toute conscience… Certes, nous ne pouvons pas changer à nous seuls le taux de pollution dans l’air, mais nos choix ont leur importance.      

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 14/02/2017 - 16h00
Notez cet article
PUB
A lire aussi
Air, pollution et cancer : trop d'idées reçues Mis à jour le 29/11/2013 - 10h04

Les questions d'environnement font l'objet de débats contradictoires et passionnés. Il semble opportun de clarifier certaines vérités et de chasser les idées reçues. Faut-il aérer pendant les pics de pollution ? La situation s'aggrave-t-elle encore ?...

Au secours, ma voiture est polluée ! Publié le 16/01/2014 - 15h05

Tout le monde sait que les voitures créent de la pollution atmosphérique. Mais savez-vous que l’intérieur de votre voiture est aussi l’un des endroits où vous êtes le plus exposé(e) à la pollution ?

Comment se protéger contre la pollution de l’air ? Publié le 16/11/2004 - 00h00

Dans nos sociétés industrialisées, l’air est pollué et personne ne peut y échapper. Mais nous pouvons tout de même limiter les dégâts en mettant en place quelques stratégies. En voici quatre pour que la pollution de l’air n’ait pas un impact trop imp...

Plus d'articles