Diabète: quand utiliser un lecteur de glycémie (automesure)?

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 03/12/2012 - 15h01
-A +A

L’objectif du diabétique est de maintenir sa glycémie à un taux normal, car à long terme, un taux de sucre trop élevé dans le sang expose à des complications (cardiovasculaires, atteintes périphériques des nerfs, insuffisance rénale, rétinopathie, surinfections).

À quoi sert exactement l’automesure et quand utiliser un lecteur de glycémie?

PUB

Rappel sur le diabète

Une glycémie à jeun normale est inférieure à 1,10 g/l.
Si elle dépasse 1,26 g/l lors de deux prises de sang consécutives, ou si elle est supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée, on parle de diabète

Le diabète se définit par un taux de sucre dans le sang trop élevé (glycémie).

Dans le cas du diabète de type 1 (ou diabète insulinodépendant), une affection qui se manifeste dès l’enfance, les cellules du pancréas chargées de produire de l’insuline sont détruites. Un traitement quotidien par injections d’insuline doit être mis en place.

Dans le cas du diabète de type 2, le pancréas rempli mal son rôle, soit en ne produisant pas assez d’insuline, soit en produisant une insuline inefficace responsable d’une insulinorésistance.

Résultat, tant pour le diabète de type 1 que pour le diabète de type 2, le taux de sucre dans le sang reste élevé en l’absence d’un traitement adapté.

Le diabète de type 2 est la forme la plus courante de diabète, elle affecte des sujets plus âgés et ne cesse de progresser, notamment en raison de la fréquence de l’obésité, un des principaux facteurs favorisant le diabète avec la sédentarité.

Le diabète de type 2 se traite par des antidiabétiques oraux ou de l’insuline.

 

Un diabète mal équilibré: des complications à court et à long terme

Sur les 450 à 500.000 Belges diabétiques, on estime que la moitié ne le savent pas (1), car cette maladie évolue silencieusement pendant des années avant que les complications ne se manifestent.

Il est essentiel de dépister le diabète car à long terme, une glycémie trop élevée (diabète non équilibré) expose à des complications: maladies cardiovasculaires, rétinopathie, atteinte des nerfs, des reins, des pieds, etc.

 

A noter qu’il existe d’autres complications du diabète, à court terme celles-ci:

  • L’hypoglycémie (chute brutale du taux de sucre dans le sang : malaise, fatigue intense et soudaine, sueur, tremblements, troubles visuels, neurologiques…).

  • L’acidocétose (manque important d’insuline: nausées, vomissements, respiration anormalement rapide..).

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 11/12/2012 - 00h00 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé le 03/12/2012 - 15h01

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), http://ansm.sante.fr. Association Française des Diabétiques : www.afd.asso.fr.
(1): Ligue cardiologique belge

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Diabète de type 2 : attention aux hypoglycémies ! Mis à jour le 18/11/2015 - 12h37

Soigner le diabète, c'est avant tout contrôler la glycémie tout en évitant les hypoglycémies, un risque encore négligé dans le diabète de type 2 . Or les hypoglycémies sévères ont des conséquences parfois très graves, avec un risque d’hospitalisation...

Diabète : mon programme de suivi Publié le 11/09/2015 - 11h39

Tout diabète nécessite une prise en charge reposant principalement sur des règles d'hygiène, notamment alimentaires. Avec ou sans traitement médicamenteux, le suivi est essentiel. Quelles sont les bases de ce suivi du diabète et quels sont les object...

Plus d'articles