Diabète : un dépistage qui laisse à désirer

Article créé le 11/01/2017 - 09h27 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/01/2017 - 09h27
-A +A

Une petite prise de sang pour faire le point sur le risque de diabète de temps en temps : c'est important pour pouvoir prendre les bonnes décisions pour sa santé. Mais selon une étude récente, ce n'est pas la panacée…

PUB

Des tests qui ne sont pas parfaits

Il y a deux manières de détecter le diabète dans un test sanguin : la glycémie à jeun, et le HbA1C ou hémoglobine glyquée, qui donne une idée de la glycémie pendant les semaines qui précèdent.

Suite à ces tests, on peut à l'heure actuelle décider de mettr een place des interventions pour encourager les personnes dépistées comme risquant de développer du diabète à modifier leur style de vie. Ces interventions sont relativement efficaces : elles permettent de diminuer le risque de diabète de 20 % à peu près, à long terme.

Le problème, c'est que les tests ne sont pas suffisamment fiables pour dépister les personnes qui sont vraiment à risque de diabète. La mesure du HbA1C en particulier n'apparaît pas utile : 47 % des personnes chez qui cette mesure était anormale n'avaient en fait pas d'autre perturbation de la glycémie. Et la glycémie à jeun, même si elle fonctionne mieux, reste très imparfaite. Résultat : il est probable que certains soient rassurés à tort alors que d'autres seront diagnostiqués pour rien.

Pas de solution facile contre les maladies liées au surpoids

La conclusion est claire : le dépistage et la prévention ne sont probablement pas la clé pour diminuer de façon significative le nombre de personnes diabétiques. On peut le regretter bien sûr, mais pas s'en étonner, ou en tout cas pas trop : s'il y avait une solution simple au surpoids et  à ses conséquences, il y a longtemps qu'elle aurait été trouvée. Nous voilà donc condamnés, dans le doute, à tenter de mettre en œuvre les vraies solutions au surpoids, celles qui sont compliquées : avoir un rapport plus sain à la nourriture et à nos envies de manger, bouger plus régulièrement et y trouver du plaisir… Bref, construire avec notre corps une relation basée sur l'écoute et le respect. Ce sera notre souhait pour 2017.

 

Source : http://linkis.com/www.bmj.com/content/PtVf5

Billet initialement publié le 11/01/2017 - 09h27 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 11/01/2017 - 09h27
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Diabète de type 2: quel est mon risque de diabète? Publié le 18/06/2012 - 10h28

Êtes-vous à risque de diabète? Pour le savoir, listez vos facteurs de risque. Ensuite, discutez-en avec votre médecin, un dépistage du diabète pouvant se révéler judicieux. Celui-ci repose sur une simple prise de sang à jeun, mesurant votre glycémie...

Plus d'articles