Diabète: comment éviter les complications?

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 13/11/2012 - 11h51
-A +A

Le diabète peut entraîner des complications graves et handicapantes qu’il est possible de prévenir.

Idéalement, en amont, on peut empêcher leur apparition. À défaut, en dépistant précocement ces complications, il est possible de limiter les risques d’aggravation.

Quelles sont exactement ces complications et comment prévenir les complications liées au diabète

PUB

Le diabète expose à des complications

À la longue, avoir trop de sucre dans le sang finit par porter atteinte: 

  • au système cardiovasculaire,
  • aux reins,
  • aux nerfs périphériques
  • et aux yeux.

Mais tout diabétique peut prévenir l’apparition de ces complications, à commencer par le contrôle de la glycémie afin de la maintenir dans des valeurs normales.

Ensuite, les consignes du médecin doivent être respectées en matière d'hygiène alimentaire, d'activité physique et de médicaments hypoglycémiants.

Et enfin, quelques examens annuels s’imposent (fond d'œil, albuminurie, examen podologique, etc.) pour dépister précocement toute lésion vasculaire, rénale, rétinienne ou des pieds.

Que risque un diabétique?

  • À court terme, les diabétiques s’exposent à l’hypoglycémie. 
    Le diabète se définit par un excès du taux de sucre dans le sang (glycémie trop élevée), mais comme la glycémie est mal contrôlée, elle peut aussi chuter, c’est l’hypoglycémie qui se traduit par les symptômes suivants : coup de pompe, tremblements, sueurs, voire troubles visuels  et neurologiques.
    On fait cesser au plus vite cette hypoglycémie en mangeant un aliment sucré. 

  • L’acidocétose est une autre complication à cours terme du diabète, rare mais grave. 
    Il s’agit d’une carence brusque d’insuline se traduisant par des nausées, des vomissements et une respiration rapide. 
    C’est une urgence nécessitant une injection d’insuline.

  • À long terme, les risques suivants sont accrus chez le diabétique:
    • Infarctus du myocarde.
    • Accident vasculaire cérébral.
    • Artérite des membres inférieurs.
    • Atteinte des nerfs périphériques entraînant des picotements, des fourmillements et des douleurs nocturnes.
    • Insuffisance rénale.
    • Rétinopathie ou atteinte des petites artères nourricières de la rétine de l’œil pouvant mener à la cécité.
    • Surinfections.  

Initialement publié par Dr Philippe Burton le 26/11/2001 - 00h00 et mis à jour par Dr Philippe Presles le 13/11/2012 - 11h51

Enquête: New European Survey Investigating the Impact of Diabetes, organisée par l'International Diabetes Federation.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Une nouvelle insuline ayant un effet plus prévisible Mis à jour le 08/11/2005 - 00h00

1 Belge sur 20 est atteint de diabète . Tôt ou tard, la majorité de ces personnes aura besoin d'un traitement à l'insuline. Depuis le 1er novembre, l'insuline détémir est disponible et remboursée dans notre pays pour les personnes atteintes de diabèt...

Plus d'articles