Blog : " Le blog psy "

Devoir d’orgasme

Article créé le 28/03/2012 - 15h15 et mis à jour par Roland Pec, psychologue et somnologue le 28/03/2012 - 15h15
-A +A

La révolution sexuelle date du début des années soixante (conventionnellement, depuis l’invention de la pilule contraceptive, en 1960, par le docteur Gregory Pincus). Quel regard porter aujourd’hui sur l’évolution de la sexualité féminine au cours de ces quelques décennies, apparemment de plus en plus "vénusiennes"?

PUB

Qu'est-ce que la révolution sexuelle a changé?

D’abord, une donnée qui n’a pas changé, et qui concerne… les hommes! Les pères d’aujourd’hui sont toujours aussi absents que ceux d’hier! Deux chiffres récents: une femme salariée consacre 42 minutes quotidiennes aux soins des enfants, contre 6 minutes pour le père. Les pères passent 4 fois moins de temps que les mères en tête-à-tête avec l’enfant. Le nouveau père reste donc la particularité d’une niche sociologique.

Une petite fille qui est principalement élevée par sa mère, se développe inévitablement avec un déficit œdipien. C’est-à-dire qu’elle ne se sent pas suffisamment désirée. A l’âge adulte, dans les relations amoureuses, gare dès lors aux transferts! A travers sa relation aux hommes, la femme va le plus souvent chercher en réalité à se protéger d’un père manquant! Aussi, et pour reprendre les paroles de la princesse de Clèves (qui résonnent depuis 1672), la femme est-elle tentée de « refuser de s’abandonner de peur d’être abandonnée »… De nombreux problèmes sexuels peuvent ainsi découler de ce souci particulier, celui de ne surtout pas tout donner à son  partenaire. De peur de tout perdre. De peur de se perdre. La règle absolue: ne pas se retrouver sous l’emprise de cet homme, qui va probablement finir par en préférer une autre! Partant, l’équation des femmes souffrant d’anorgasmie, de dyspareunie ou de vaginisme est très souvent, aujourd’hui comme hier: jouir = perdre le contrôle = être à la merci! Heureusement, avec l’âge - et le recul pris par conséquent vis-à-vis des conflits infantiles - nombre de ces  femmes s’autorisent un jour à jouir. Il en est ainsi depuis des lustres: sur ce plan, rien de nouveau sous le soleil, donc.

 

Le cœur ou le sexe?

Ce qui perdure également, aujourd’hui, c’est le mythe de la mère virginale. Pour l’idéal chrétien - et nous baignons toujours dans une culture chrétienne, même si la société s’est laïcisée sur le plan de la doxa et de la praxis -, une mère ayant cessé de procréer se doit de prendre congé du sexe! De nombreuses femmes sont encore, par conséquent - dans notre société actuelle - en proie à un conflit intérieur. Comme si elles devaient choisir entre la maman et la putain (pour paraphraser le titre d’un des fleurons de la Nouvelle vague). Qui plus est, la sexualité n’est jamais aussi facile (c’est-à-dire sans difficultés), pour l’homme comme pour la femme, que lorsque le corps peut s’en aller vivre sa vie. Sans se soucier du cœur. L’amour étant alors identifié à la maman, et le sexe à la putain. C’est pour toutes ces raisons que la femme, aujourd’hui encore, ne perd très souvent ses inhibitions que lorsque vient la maturité. Passé la cinquantaine, la ménopause venue, souvent la libido se réveille (ou parfois s’éveille pour la première fois). Et la femme de s’autoriser enfin à prendre du plaisir…

 

Billet initialement publié le 28/03/2012 - 15h15 et mis à jour par Roland Pec, psychologue et somnologue le 28/03/2012 - 15h15
Ce billet fait partie du blog : Le blog psy
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'orgasme, but ultime du plaisir sexuel ? Mis à jour le 04/03/2003 - 00h00

Nombreuses sont les questions des hommes et des femmes sur le plaisir et sur l'orgasme. Puis-je ressentir du plaisir sexuel sans avoir d'orgasme ? Je n'ai pas d'orgasme à chaque relation sexuelle, est-ce normal ? Comment puis-je intensifier mes orgas...

Que savez-vous de l'orgasme? Mis à jour le 21/12/2007 - 00h00

Le plaisir sexuel, on le ressent, c'est certain. Mais quand il s'agit de l'expliquer, on ne sait souvent pas grand-chose. Pourtant, c'est très intéressant car cela permet de mieux comprendre l'autre et aussi soi-même…

Parlez-moi d'amour ... Mis à jour le 15/02/2005 - 00h00

La facon dont nous parlons de sexe et des problèmes sexuels a changé du tout au tout ces quinze dernières années. Il est dès lors important de comprendre non seulement la définition que donne le dictionnaire de ces termes, mais aussi le contexte émot...

Chrono sexe: connaissez-vous le bon timing amoureux? Mis à jour le 16/02/2009 - 00h00

Le temps en amour peut passer trop vite ou trop lentement, selon votre état émotionnel. Cependant certaines connaissances concrètes peuvent vous aider à ne pas trop craindre le temps qui passe, mais plutôt à vous en faire un ami. Alors, informez-vous...

Plus d'articles