Le désir de retarder l'éjaculation n'a pas toujours existé...

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 14/04/2009 - 00h00
-A +A

Depuis quelques dizaines d'années, on parle d'éjaculation précoce comme du mal du siècle sur le plan sexuel masculin: 1 homme sur 3 serait atteint. Pourtant, les hommes n'ont pas toujours considéré la chose ainsi. Tout a beaucoup évolué, jusqu'à des excès dont nous sommes en train de revenir...

PUB

La durée conseillée a changé


Aux 16e et 17e siècles, des théologiens affirment que le mari doit prolonger "l'accouplement" le temps nécessaire à ce que sa femme émette sa semence. On pensait en effet à l'époque que lors de l'orgasme, la femme émettait une substance indispensable à la fécondation. Si la femme n'avait pas d'orgasme, son conjoint devait alors la caresser ou elle devait se caresser elle-même pour arriver à émettre cette semence. Sinon, les théologiens considéraient qu'il pouvait s'agir d'un péché: éviter le plaisir féminin était synonyme d'éviter une grossesse, donc une méthode contraceptive! Et l'on devait chercher à faire des enfants sous peine de pécher… Plus tard, les choses ont changé: au 19ième siècle, on pensait que passer du temps à faire l'amour sans éjaculer sur le champ témoignait d'un affaiblissement maladif. Seule l'ivrognerie pouvait expliquer que cela dure! En 1906, une enquête sur la sexualité montre que 98% des couples ont des rapports sexuels de moins de 2 minutes. En 1945, le rapport Kinsey repère que dans 96% des cas, le rapport sexuel dure moins de 3 minutes (une minute de gagnée en 39 ans!).

L'apparition de l'éjaculation précoce


Dans les années qui ont suivi, on a commencé à parler d'éjaculation précoce, ce qui montrait qu'on estimait une durée minimale nécessaire à un rapport sexuel réussi.
La définition de l'éjaculation prématurée a petit à petit évolué: Au début on estimait qu'un homme était éjaculateur prématuré si, à partir de la pénétration vaginale, il "tenait" moins de 10 secondes, puis quelques années plus tard, moins de 30 secondes, puis ce temps a augmenté pour en arriver avec Masters et Johnson (en 1970) à une définition qu'on peut aujourd'hui qualifier d'exagérée! Pour ces sexologues, un homme souffre d'éjaculation précoce si sa partenaire n'arrive pas à l'orgasme dans plus de 50% des cas. Quand on sait que de nombreuses femmes n'atteignent pas l'orgasme lors du coït, on mesure le nombre d'hommes potentiellement considérés comme "anormaux"!

Publié par Dr Catherine Solano, médecin sexologue le 14/04/2009 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
L'orgasme, but ultime du plaisir sexuel ? Mis à jour le 04/03/2003 - 00h00

Nombreuses sont les questions des hommes et des femmes sur le plaisir et sur l'orgasme. Puis-je ressentir du plaisir sexuel sans avoir d'orgasme ? Je n'ai pas d'orgasme à chaque relation sexuelle, est-ce normal ? Comment puis-je intensifier mes orgas...

Que savez-vous de l'orgasme? Mis à jour le 21/12/2007 - 00h00

Le plaisir sexuel, on le ressent, c'est certain. Mais quand il s'agit de l'expliquer, on ne sait souvent pas grand-chose. Pourtant, c'est très intéressant car cela permet de mieux comprendre l'autre et aussi soi-même…

L’orgasme, c’est quoi exactement ? Publié le 25/09/2015 - 15h18

L’orgasme , on en parle, on en rêve, on le cherche, on le trouve ! Le mot orgasme vient d’un mot grec signifiant "bouillir d’ardeur". Ce phénomène est plus facile à décrire, à observer qu’à définir. Mais que recouvre exactement le terme orgasme ?

Sexualité: les hommes simulent aussi! Mis à jour le 01/04/2008 - 00h00

Les femmes sont réputées savoir mentir, embobiner et simuler en amour! Ce n'est pas forcément faux à 100%, mais ca ne signifie pas que les hommes soient blancs comme neige... Contrairement aux idées recues, les hommes aussi simulent le plaisir… et l'...

Plus d'articles