Déprime

PUB

Heureusement, le retour à des sentiments plus optimistes est généralement rapide. En effet, contrairement à la dépression (caractérisée par des symptômes qui se prolongent dans le temps), la déprime se manifeste par des symptômes temporaires. Parmi ceux-ci, on note une baisse d'intérêt pour accomplir son travail ou les tâches du quotidien, de l'insomnie, une diminution de l'appétit, de la distraction et de l'irritabilité. Ces symptômes peuvent durer quelques heures, quelques jours, voire quelques semaines tout au plus. À l'inverse de la personne dépressive, la personne déprimée réagit tout de même avec enthousiasme à certains plaisirs de la vie.

  • Evénement malheureux ou traumatisant tel qu'une séparation, un deuil, une perte d'emploi, ou même un événement en apparence banal comme une altercation.
  • Climat économique difficile (perte d'emploi, coût de la vie élevé, etc.), qui contribue à un état général de morosité.
  • Réaction pessimiste devant l'adversité : le pessimiste a une façon de voir la vie qui le prédispose à passer de déprime en déprime. Il est persuadé que tous les malheurs possibles s'abattent sur lui. Il voit la vie en noir. Dans une situation donnée, il cherche à faire la démonstration des aspects négatifs.

  • Considérer chaque événement heureux ou non comme une occasion d'apprendre et de grandir : la capacité d'utiliser nos difficultés comme des occasions d'apprentissage et de croissance personnelle nous permet d'accéder à un équilibre supérieur à celui que nous avions avant de franchir ces obstacles. De même, de nos échecs comme de nos erreurs, nous tirons des leçons qui nous permettent d'éviter la répétition des mêmes erreurs.
  • Remettre en question son point de vue pessimiste : soyez réaliste en évitant de ne voir que le côté négatif des choses. Ne vous servez pas de vos limites comme excuse. Rappelez-vous ce que vous appréciez en vous-même : vos bons coups, vos succès, vos forces et vos qualités. Surtout, ne vous sentez responsable que des choses sur lesquelles vous avez un certain contrôle.
  • En parler : tout garder pour vous est la pire chose que vous puissiez faire. L'isolement à long terme peut vous enfoncer davantage dans votre abattement. Au contraire, exprimez-vous auprès de confidents fiables. Le simple fait de partager vos états d'âme et de vous sentir écouté vous remontera probablement le moral.
  • Planifier des activités agréables : les événements agréables nous aident à nous convaincre que nous avons accès au plaisir et que cela vaut la peine de dépenser un peu d'énergie pour obtenir du plaisir.
  • Éviter l'isolement : les événements difficiles de votre vie auront moins d'impacts négatifs sur vous si vous continuez à maintenir un contact enrichissant avec vos amis et votre famille. Vous pouvez leur faire part de vos besoins précis et de la forme d'aide que vous attendez.
  • Fuir les personnes ou les situations qui empoisonnent l'existence : évitez les gens qui vous encouragent à la détresse, qui agissent pour vous rendre dépendant et impuissant.
  • Les questions financières et le stress : quand votre dépression est due à des problèmes d'argent, la première chose à faire est de contacter vos créanciers et de leur faire part de vos ennuis passagers. Ils vous aideront à trouver des solutions. Vous venez de perdre votre emploi ? Dites-vous que c'est l'occasion d'améliorer votre sort. Vous avez des qualités professionnelles que d'autres n'ont pas. Apprenez à les mettre en valeur.
  • Faire de l'exercice : l'activité physique est l'un des meilleurs moyens qui soit pour en finir avec la déprime. Marcher, faire du vélo, du patin à roues alignées, jouer au golf fournit la dose d'énergie physique et mentale qui peut permettre de voir la vie sous un meilleur jour.
  • Se coucher tôt : si vous vous sentez déprimé ou pessimiste, peut-être ne dormez-vous pas assez. Laissez tomber les émissions de télévision tardives. En vous couchant tôt, vous vous lèverez plus frais et plus dynamique le lendemain. Si votre sommeil est perturbé par des cauchemars et des réveils fréquents, discutez-en avec un médecin.
  • Attention aux excitants : réduisez votre consommation de café et d'aliments sucrés, qui sont des stimulants. Consommés en excès, ils peuvent causer de l'irritabilité et aggraver la déprime.
  • Cultiver son sens de l'humour : la capacité de rire et d'avoir du plaisir procure l'énergie pour vivre sa vie et traverser les moments difficiles sans se décourager.
  • En état de deuil : le sentiment de tristesse qui nous envahit en période de deuil nous permet d'accepter la réalité. Donnez-vous du temps pour pleurer. Laissez-vous vivre la douleur reliée au deuil. Le temps nécessaire varie d'une personne à l'autre. Il est normal d'avoir de la difficulté à y croire, de s'en distraire. Ces impressions s'atténuent progressivement, avec le temps.

  • La déprime persiste plus de quelques semaines.
  • Vous avez des troubles de sommeil.
  • Vous avez des pensées suicidaires.

Le médecin discutera avec son patient et procédera à un examen physique. Si son évaluation lui fait poser un diagnostic de déprime, il appliquera le traitement qui s'impose.

Les médecins ne prescrivent pas de médicaments pour traiter la déprime. Pour des problèmes de sommeil sérieux, ils peuvent offrir une aide de courte durée pour permettre le repos, mais des médicaments comme les benzodiazépines (tranquilisants) créent de l'accoutumance s'ils sont pris à long terme, sans compter qu'ils peuvent camoufler des symptômes. Les médecins vont plutôt encourager des moyens naturels pour faciliter le sommeil : faire de l'exercice, éviter de manger avant de se coucher, prendre un bain chaud, lire ou se coucher à la même heure tous les soirs.

Initialement publié le 31/05/2001 - 02h00 et mis à jour par <a href="/taxonomy/term/19306" hreflang="fr">Dr Brian Bexton, Psychiatre, Hôpital du Sacré-Coeur, Montréal</a> le 01/08/2005 - 02h00 Guide familial des symptômes sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2005
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Spleen ou dépression? Mis à jour le 29/11/2005 - 00h00

En d'autres termes, comment différencier un simple coup de blues d'une véritable dépression ? Ces deux états sont bien distincts et facilement reconnaissables.

La dépression peut nous aider à grandir Mis à jour le 05/08/2008 - 00h00

Pour ceux et celles qui en souffrent, l'idée que la dépression puisse être un événement positif est certainement choquant. Pourtant, sans ignorer ou diminuer la souffrance qu'elle cause, certains psychiatres affirment qu'il s'agit d'une crise dont on...

La dépression : apprendre à repérer les symptômes Mis à jour le 06/01/2004 - 00h00

Aujourd'hui, la dépression est un trouble mental de l'humeur très répandu dans le monde : elle constitue 20 % des consultations en médecine générale. La dépression n'est toutefois pas qu'un état d'âme, mais une pathologie pouvant conduire à des crise...

Plus d'articles