Dépression : de père en fils ?

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 25/07/2006 - 00h00
-A +A

La dépression se transmet-elle de parent à enfant ? Eh bien oui, sauf si les parents réussissent à guérir de leur dépression.

PUB

Les adultes déprimés ont-ils plus souvent des parents atteints de dépression ?

L'intérêt de cette étude est d'avoir suivi des enfants de parents atteints de
dépression, durant deux décennies, ou plus précisément durant 23 ans. Un total
de 143 adultes atteints de dépression et recevant un traitement spécifique
contre la dépression ont été recrutés et comparés à un groupe de sujets témoins
sélectionnés au hasard dans la population générale.
L'objectif était de comparer le bien-être physique et psychologique des sujets selon
qu'ils présentent ou non un ou des antécédents familiaux de dépression.

L'état dépressif de tous les sujets, enfants et parents, a été évalué selon les critères
habituels (DSM-IV), et ce, plusieurs fois au cours du suivi (en début d'étude, après un an,
4 ans, 10 ans et 23 ans), notamment afin d'évaluer l'évolution de la maladie.

Guérir de la dépression pour rompre cette transmission familiale

Par rapport au groupe témoin, les sujets dont les parents souffrent d'une
dépression présentent des symptômes dépressifs plus importants (symptômes
psychiques et physiques divers dont des douleurs corporelles, une limitation des
activités quotidiennes...). Ils recourent également davantage au système de soins :
consultations spécialisées, prescriptions d'antidépresseurs etc.
Les chercheurs précisent que 70% des personnes atteintes de dépression ont
déclaré avoir un parent déprimé dans leur famille. La dépression d'un parent
augmente donc clairement le risque pour les enfants de souffrir d'une
dépression à l'âge adulte.

En revanche, les symptômes sont moins marqués chez les enfants-adultes dont les
parents déprimés ont bénéficié d'un traitement moyennement efficace (rémission
partielle). Et lorsque les parents ont recu une prise en charge spécifique ayant permis la
guérison de leur dépression, la fréquence et l'intensité de la pathologie
dépressive chez les enfants deviennent similaires à celles des enfants témoins.

En d'autres termes, si la dépression passe facilement de parent à enfant, ce
n'est pas une fatalité. Les parents peuvent anticiper et prévenir cette sorte de
transmission familiale s'ils réussissent à trouver un traitement efficace capable de les
guérir de cette maladie.

Publié par Isabelle Eustache, adapté par C. De Kock, journaliste santé le 25/07/2006 - 00h00 Congrès American Psychiatric Association, Communication Dr Ruth C. et coll., juin 2006.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
J'ai reçu la dépression en héritage Mis à jour le 01/02/2005 - 00h00

On savait déjà que le fait d'avoir un père dépressif ou une mère dépressive constituait un facteur de risque de dépression chez les enfants et les adolescents. Une nouvelle étude complémentaire montre que ce risque est encore accru quand un des paren...

Dépression et Prozac® chez l'enfant Mis à jour le 25/03/2003 - 00h00

Souvent ignorés ou banalisés, les troubles dépressifs chez l'enfant sont pourtant une réalité. Par ailleurs, une fois diagnostiquée, la prise en charge de cette maladie se heurte encore à l'absence de médicaments ayant fait leur preuve chez les plus...

La dépression s'attaque aussi à votre corps Mis à jour le 28/10/2008 - 00h00

Pour reconnaître une dépression, nous nous servons avant tout de critères psychologiques. Pourtant, cette maladie se manifeste aussi dans notre corps, et il est important de se pencher sur ses conséquences physiques.

Plus d'articles