La dépression estivale, ça existe aussi !

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/08/2017 - 16h59
-A +A

Vous pensez peut-être que la dépression hivernale, due au manque de lumière et au froid, est une maladie très répandue. Il est vrai que la plupart d'entre nous se trouve moins dynamique, moins joyeux, plus renfermé avec moins d'envies de sortir en hiver. Pourtant, surprise, la dépression estivale existe aussi !

PUB

On déprime aussi durant l'été

D'après le Dr Norman Rosenthal, auteur d'un livre intitulé "Soif de lumière" (éditions Jouvence), si la dépression hivernale est très étudiée, elle n'est pas le lot de chacun d'entre nous. Une personne sur 20 commence à être déprimée à l'arrivée de l'été et retrouve son énergie au début de l'automne. Il s'agit surtout de personnes vivant dans des zones très ensoleillées, plutôt que dans le Nord de l'Europe ou des États-Unis. Les symptômes ne semblent pas être identiques à ceux de la dépression hivernale, mais ils sont tout aussi liés au changement de saison.

Pourquoi déprimer en été ?

La dépression saisonnière, dont on ne connaît pas vraiment les causes, peut toucher certaines personnes en été comme d'autres en hiver.

Par ailleurs, l'été est généralement une période où la routine est mise à mal, voire complètement abandonnée. On travaille peut-être moins, on se couche souvent plus tard, il y a plus d'événements organisés... Tous ces aspects sont agréables en théorie, mais pas pour tout le monde. Chez des personnes déjà touchées par la dépression, ils peuvent aggraver des symptômes ou même entraîner une récidive.

Enfin, il y a l'aspect relationnel : des vacances en famille ne sont pas toujours sereines ; la garde des enfants peut être source de conflits ou de tensions. Et avec les médias sociaux, l'été devient un grand concours de qui aura la plus belle destination de vacances. Tout ceci peut entraîner de la souffrance.

Dépression estivale : comment y remédier ?

Le traitement dépendra des causes. Si la dépression est vraiment liée à la température et à l'ensoleillement, il est possible de s'en protéger un peu, en recherchant la fraîcheur, en isolant bien sa chambre à coucher de la lumière, ou en partant en vacances dans des régions tempérées. 

Pour les personnes qui ne se font pas à l'été, il est aussi possible de vivre à la belle saison comme en hiver, et de refuser les activités qui ont tendance à les déprimer. Après tout, pourquoi cesser de respecter ses envies et ses habitudes sous prétexte que le soleil brille ? 

Reste que si la dépression est bien là, si les idées deviennent noires ou que les activités quotidiennes sont difficiles à maintenir, le mieux est de consulter un médecin pour se renseigner sur la possibilité de suivre un traitement antidépresseur. 

Initialement publié par Dr Catherine Solano le 07/08/2007 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 08/08/2017 - 16h59
Notez cet article
PUB
A lire aussi
Pour les femmes, certaines périodes favorisent la dépression Mis à jour le 29/07/2008 - 00h00

Les hormones féminines influent sur beaucoup d'aspects de la santé, y compris sur les troubles de l'humeur comme la dépression. Les règles, la période qui suit les accouchements et la préménopause sont à risque pour une dépression; c'est bon à savoir...

Pourquoi y a-t-il plus d'hypertendus en hiver? Publié le 30/11/2009 - 00h00

Le froid augmenterait-il la tension artérielle? Certes, les températures basses jouent un rôle sur la pression artérielle. Mais ce sont surtout les modifications d'hygiène de vie survenant en période hivernale qui sont responsables de ce phénomène.

Plus d'articles