Davantage de plaisir sexuel sans utérus ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/12/2014 - 12h44
-A +A

L'utérus est l'organe féminin par excellence.

De nombreuses femmes craignent dès lors que son ablation n'affecte leur plaisir sexuel.

Bien au contraire !

PUB

Hystérectomie et plaisir sexuel

L'ablation de l'utérus ou hystérectomie est l'intervention chirurgicale gynécologique la plus fréquemment pratiquée. Elle est généralement motivée par des pertes de sang excessives, une descente d'utérus ou un fibrome. L'utérus est considéré depuis la nuit des temps comme un symbole d'énergie et de vitalité. C'est la raison pour laquelle de très nombreuses femmes redoutent d'avoir à subir une hystérectomie par crainte des conséquences sur leur vie sexuelle.

Depuis plusieurs années, on sait pourtant que le plaisir sexuel n'est pas affecté par l'hystérectomie. Bien au contraire, il serait même boosté.

Augmentation du plaisir sexuel après une hystérectomie ?

Les chercheurs ont suivi 420 femmes ayant subi une hystérectomie. Avant cette intervention, nombre d'entre elles se plaignaient de sécheresse vaginale, d'un manque d'excitation et d'absence d'orgasme. Après l'opération, ces problèmes avaient disparu chez la moitié d'entre elles. De manière un peu étonnante, il apparaît que le fait de retirer ou non le col de l'utérus n'a pas d'influence particulière sur le plaisir sexuel.

Attention cependant, pour 10% des femmes la vie sexuelle devient effectivement plus difficile après hystérectoime. En réalité, selon une étude récente, tout dépend de la source du plaisir sexuel pour la femme. En effet, l'hystérectomie laisse complètement indemne tous les nerfs qui irriguent le clitoris et les lèvres. Si c'est cette zone qui procure le plus de plaisir, la procédure n'aura donc aucune conséquence négative.
En revanche, les femmes qui tirent beaucoup de plaisir de la stimulation profonde du vagin, voire du col de l'utérus, auront une expérience beaucoup moins positive.

 

Initialement publié par Dr Peter Mareen le 18/11/2003 - 00h00 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 05/12/2014 - 12h44

Jan-Paul W R Roovers et al. BMJ 2003;327:774-778 (4 October). http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/327/7418/774. J Minim Invasive Gynecol. 2011 May-Jun;18(3):288-95. doi: 10.1016/j.jmig.2011.01.012.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Un patch pour booster le désir sexuel féminin ! Mis à jour le 09/08/2005 - 00h00

Un patch à la testostérone pourrait améliorer la vie sexuelle des femmes ayant subi une ablation des ovaires et de l'utérus, une intervention qui affecte la production d'hormones sexuelles et peut dès lors altérer leur désir. Cette baisse de libido t...

Ménopause et cancer du sein : quelques précisions Mis à jour le 23/05/2006 - 00h00

Après avoir été accusé d'augmenter le risque de cancer du sein , le traitement hormonal substitutif de la ménopause a été innocenté par de récentes études. De nouvelles données montrent que ce risque est réel chez les femmes ayant subi une ablation d...

Plus d'articles