Les dangers des médicaments

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 06/05/2002 - 00h00
-A +A

S'ils sont faits pour guérir, les médicaments ne sont pas dépourvus de toxicité et toute prise comporte un risque. Les chiffres relatant des cas d'atteintes hépatiques lors des Journées francophones de pathologie digestive doivent inciter à davantage de prudence.

PUB

Les médicaments sont faits pour guérir, certes ! Ils ne sont cependant pas dépourvus de toxicité. Toute molécule exogène, c'est-à-dire apportée de l'extérieur, est susceptible d'avoir une certaine toxicité qui doit être évaluée. C'est pourquoi les médicaments subissent un véritable parcours du combattant avant de recevoir leur autorisation de mise sur le marché (AMM). Celle-ci dépend avant toute chose de la balance entre les bénéfices apportés au malade et les risques qui sont encourus en prenant ce médicament (fréquence et gravité des effets secondaires).

Vigilance en défaut

Cette balance est bien sûr très en faveur des bénéfices lorsqu'un médicament est autorisé à la vente. Cependant, malgré les nombreux tests et la vigilance des autorités sanitaires, les accidents sont toujours possibles. Ainsi, les quelques chiffres présentés lors des journées francophones de pathologie digestive montrent à quel point il faut rester prudent.En l'espace de trois ans, 59 personnes ont été touchées par des atteintes hépatiques dues à la prise de médicaments dans la région de la Nièvre (France), ce qui représente une incidence annuelle de 24 cas pour 100.000 habitants. Il s'agissait aussi bien d'hommes (24) que de femmes (35) et toutes les tranches d'âges étaient touchées (de 17 à 87 ans). Trois cas mortels ont même été relevés. Les médicaments les plus souvent incriminés étaient les psychotropes (médicaments agissant sur le psychisme) dans 18,6% des cas, les antibiotiques dans 16,9% des cas et les hypolipémiants (médicaments réduisant le taux de graisses dans le sang, 13,6%).

Règles de base

Ces chiffres, issus d'études francaises mais certainement comparables chez nous, doivent rappeler que la prise d'un médicament doit toujours être justifiée médicalement. Pour les mêmes raisons, il est impératif de respecter les posologies indiquées par le médecin et de ne jamais reprendre de médicament, même s'il vous avait déjà été prescrit antérieurement.

Publié par Adaptation Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 06/05/2002 - 00h00
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Sexualité : quand les médicaments s’en mêlent Mis à jour le 22/07/2015 - 10h17

L’apparition de troubles sexuels avec un nouveau traitement prescrit n’est pas si rare. Car, parmi les médicaments courants pouvant interférer avec la sexualité se trouvent les antidépresseurs et certains antihypertenseurs… Pas d’inquiétude pour auta...

L'effet nocebo Mis à jour le 24/01/2006 - 00h00

Vous connaissez l'effet placebo : un médicament dénué d'effet pharmacologique peut parfois vous guérir, sans doute en partie grâce à votre attente positive à son égard. L'effet nocebo est le revers de cet effet placebo : un médicament chimiquement in...

Santé : 5 grandes idées reçues à oublier définitivement Publié le 04/04/2017 - 14h46

En santé, certaines croyances sont relayées décennies après décennies, en dépit d’études scientifiques démontrant exactement le contraire. Douleur , migraines ou fracture d’ostéoporose… voici cinq idées reçues récusées par cinq spécialistes, chacun d...

Plus d'articles