Le daltonisme : des chromosomes et des couleurs

Publié par Dr Renaud Guichard, adapté par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 20/12/2001 - 00h00
-A +A

C'est la plus fréquente des troubles de la vision des couleurs (dyschromatopsies), et la plus connue aussi. Ces pathologies oculaires sont caractérisées par un trouble de la perception et de la différenciation des couleurs lié à un déficit souvent génétique de certaines cellules de la rétine. Il n'y a pas de traitement, mais pas de risque pour la vision non plus.

PUB

Un peu d'histoire

C'est à la fin du dix-huitième siècle que le médecin Thomas Young décrivit un trouble de la vision des couleurs affectant le chimiste John Dalton. Celui-ci, s'apercevant que la couleur d'un géranium changeait en lumière naturelle et à la lueur d'une bougie, se demanda si les autres personnes percevaient la même chose que lui. La réponse fut bien évidemment non, à la différence de son frère qui était atteint de la même anomalie de vision. Il ne percevait semble-t-il pas le rouge, d'après sa description. Or, l'étude de son Œil, précieusement conservée à Manchester a montré que c'est le vert qu'il ne percevait pas. Son appréciation du trouble était également perturbée. Quelques années après, Goethe fit des expériences avec des daltoniens, leur demandant d'apparier des couleurs d'aquarelle, et tentant de peindre un paysage en suivant leurs indications.

Un peu de science

La vision " normale " se fait par l'interaction de trois couleurs : le bleu, le vert et le rouge, qui permettent de distinguer près de 150 teintes. (En peinture, les trois couleurs de base sont le bleu, le rouge et le jaune.) Pour s'en rendre compte, il suffit de regarder avec attention la pixellisation d'un écran de télévision couleur ou d'ordinateur, qui fonctionne selon le même principe. La lumière est en même temps composé d'ondes et de particules. Si on la considère sous son volet ondulatoire, la couleur correspond à une certaine " longueur d'onde ". Les trois couleurs de base correspondent à des longueurs d'onde différentes, qui sont absorbées par des cellules de la rétine appelées " cônes ". Trois types de cônes sont donc suffisants pour percevoir toutes les couleurs. Un Œil normal est donc dit " trichromate ". Dans certains cas, il existe un déficit congénital en un type de cône. L'Œil devient " dichromate " et ne percoit que trois teintes, le bleu, le jaune et une teinte intermédiaire (percue comme blanche ou grise).

Publié par Dr Renaud Guichard, adapté par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 20/12/2001 - 00h00 RL Vision des couleurs et daltonisme. Dr Philippe Lanthory, Edissz Sciences Humaines.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Prenez soin des yeux de votre chien ! Mis à jour le 24/01/2006 - 00h00

Savez-vous que votre chien a un champ de vision plus large que le vôtre, que sa vision nocturne est meilleure, qu'il distingue particulièrement bien les objets en mouvement et, au contraire, a une moins bonne perception des objets fixes et des couleu...

Jeux vidéo contre oeil paresseux Publié le 19/03/2015 - 22h54

L' oeil paresseux , c'est le nom commun de l' amblyopie fonctionnelle : le fait qu'un oeil ne fonctionne plus. Ce problème est souvent dû au fait qu'un oeil était moins efficace que l'autre pendant l'enfance; du coup le cerveau "n'apprend" pas à l'ut...

La vue aussi prend de l'âge Mis à jour le 14/12/2001 - 00h00

La déficience visuelle touche de 13 à 30% des personnes âgées. Dans près de 8% des cas, ce déficit est dramatique, se manifestant par une forte perte de l'acuité visuelle ou même une cécité. Néanmoins, il est surprenant de constater que très souvent,...

Plus d'articles