Crise de goutte : quels symptômes, quelles causes ?

Mise à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/01/2014 - 12h40
-A +A

On commence à savoir que la goutte devient plus fréquente dans nos pays.

Mais comment la reconnaître ?

Quels sont les signes possibles d’une crise de goutte ?

PUB

Qui dit goutte dit douleur !

Les crises de goutte ne sont pas discrètes, c’est le moins que l’on puisse dire.
Elles commencent la nuit, par une douleur violente.
Cela va plus loin : l’articulation affectée gonfle – c’est souvent celle du gros orteil, mais le genou ou la cheville peuvent aussi être touchés, ainsi que, plus rarement, le poignet, le pied, les doigts et les coudes. Elle devient chaude, rouge, et sensible au toucher.

Des crises temporaires
Cette première crise dure de trois à dix jours. Dans la plupart des cas, elle disparaît d’elle-même et sans séquelles, mais ce n’est pas une raison pour ne pas aller consulter bien sûr : si aucune stratégie de traitement et de prévention n’est mise en place, l’épisode va se reproduire.

Qu’est-ce qui déclenche une crise de goutte ?

Les causes de la goutte sont bien connues.
L’organisme souffre d’une concentration excessive d’acide urique, ce qui favorise la formation de cristaux dans le liquide synovial qui sert normalement à lubrifier les articulations. A cause de ces cristaux, une inflammation se met en place, ce qui cause la douleur et les autres symptômes.

Certaines causes de la maladie ne dépendent pas de nous : les hommes sont plus touchés, surtout quand ils prennent de l’âge. Des antécédents familiaux et certains éléments du passé médical (le fait d’avoir été transplanté, ou certains traitements médicamenteux) augmentent aussi le risque. Cependant, il y a aussi des facteurs de goutte que nous maîtrisons, comme le surpoids ou une consommation excessive d’alcool.

Qu’est-ce qui déclenche la crise douloureuse ?

  • Les abus alimentaires ou d’alcool
  • Un accident ou une opération chirurgicale
  • Une période très stressante ou le déclenchement d’une autre maladie

Initialement publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 13/01/2014 - 09h04 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 10/01/2014 - 12h40

Sources: Harrison – principes de médecine interne, 16ème édition

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le retour de la goutte Mis à jour le 26/08/2011 - 15h13

Il y a une cinquantaine d’années encore, la goutte était une maladie devenue plutôt rare. Or aujourd’hui, les crises de gouttes font souffrir de plus en plus d'Européens. Comment repérer cette maladie rhumatismale , la traiter et comment prévenir les...

Crise de goutte : que faut-il boire et ne pas boire ? Publié le 06/06/2017 - 12h36

La goutte est une maladie à forte prédominance masculine, qui se manifeste par des crises intenses et de survenue brutale, de douleurs à la base du gros orteil. Les boissons alcoolisées sont pointées du doigt. En pratique, quelles sont les boissons r...

La crise de goutte, une fois n'est pas coutume Mis à jour le 02/03/2004 - 00h00

Dans les pays occidentaux, 1% de la population est touché par cette affection, avec une forte prédominance masculine (7 à 9 hommes pour une femme). Au-delà de la prise en charge de la crise, l'instauration d'un traitement de fond qui, le cas échéant,...

Plus d'articles