Cosmétiques : du nouveau sur les étiquettes…

Article créé le 23/07/2013 - 09h15 et mis à jour par journaliste le 22/07/2013 - 09h15
-A +A

Les ingrédients potentiellement dangereux des cosmétiques, nous vous en parlons régulièrement. Raison de plus pour signaler qu’une nouvelle réglementation européenne vient d’entrer en vigueur pour mieux réguler ces produits si proches de nous…

PUB

Cosmétiques : des nouveautés sur l’étiquette…

Pour les clients, certains changements dans la législation européenne seront visibles lors de l’achat. En particulier l’annonce des nanoparticules éventuellement contenues dans les produits. Celles-ci, dont les dommages potentiels restent mal connus, seront signalées par le mot nano. En effet, de nombreux ingrédients peuvent être utilisés soit comme molécules « ordinaires », soit comme nanomolécules. On dira alors le nom du composant et on précisera qu’il est utilisé sous forme de nanoparticules, par exemple « dioxide de titane (nano) » pour bien faire la différence. Le changement va au-delà de l’étiquette, puisque l’utilisation même de nanoparticules devra être autorisée.

Des allégations vérifiées
Par ailleurs, les industriels ne sont pas libres de raconter tout ce qu’ils veulent sur leurs produits. Les allégations qu’ils avancent seront vérifiées sur six points : sont-elles vraies ? Sont-elles légales ? Y a-t-il des preuves de ce qui est avancé ? Sont-elles honnêtes et justes ? Aident-elles à prendre une bonne décision ?

Plus de sécurité dans les cosmétiques qui nous sont vendus

Au-delà de l’information des consommateurs, les producteurs de cosmétiques devront aussi respecter des critères plus stricts dans le rapport de sécurité qu’ils doivent fournir avant la mise sur marché de leurs produits. Par ailleurs, tous les produits cosmétiques qui sont sur le marché dans l’Union seront répertoriés dans un portail commun. Ainsi, les procédures sont simplifiées pour les industriels, et en cas de problème les autorités auront un accès rapide à toutes les informations.

On prévoit l’introduction de la notion de « personne responsable ». Toute firme qui veut mettre un produit sur le marché devra désigner une personne responsable (légale ou physique) présente sur le territoire européen. Cette personne devra fournir aux autorités légales des informations à jour sur le produit.

Rapporter les effets indésirables sérieux
Dernière nouveauté : les effets indésirables sérieux liés à l’utilisation des produits cosmétiques vont être rapportés de manière plus systématique. La personne responsable devra les signaler aux autorités nationales. Celles-ci écouteront aussi les consommateurs et les professionnels de la santé. Les informations seront ensuite partagées au niveau européen.

Billet initialement publié le 23/07/2013 - 09h15 et mis à jour par journaliste le 22/07/2013 - 09h15
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Acné et adolescence : comment bien vivre son traitement ? Mis à jour le 02/03/2016 - 15h39

A l’ adolescence , de nombreux changements déstabilisants se produisent et le regard des autres a une importance capitale… Pas facile dans ce contexte d’être serein avec de l’ acné sur le visage. Alors quels sont les bons gestes qu’un ado doit adopte...

Cosmétiques: irritation ou allergie ? Mis à jour le 27/03/2007 - 00h00

Les cosmétiques entraînent des réactions cutanées chez 15 à 20% de la population : irritation, eczéma, dermite allergique. Quels sont les produits les plus à risque ? Comment différencier une réaction d'irritation d'une dermite allergique ? Quels son...

Plus d'articles