Cortisone : attention aux effets indésirables !

Mise à jour par Hélia Hakimi-Prévot, journaliste santé pour Côté Santé le 21/03/2017 - 11h09
-A +A

PUB

Arrêter ou adapter le traitement de cortisone

 

« Comme pour l’insomnie, les troubles psychiatriques (anxiété inhabituelle, délires attaques de panique...) peuvent survenir dès le premier comprimé avalé. Certains effets indésirables – tels que les bouffées délirantes sous corticoïdes – peuvent être graves. En effet, si dans un tiers des cas, les bouffées délirantes survenant sous cortisone sont sans lendemain, elles peuvent révéler une schizophrénie ou des troubles bipolaires (probablement préexistants mais non diagnostiqués). Quant aux dépressions cortico-induites, elles guérissent, le plus souvent, quand la cortisone a été arrêtée, mais elles peuvent aussi être longues à traiter. En cas de troubles anxieux ou de trouble bipolaire –ou s’il y a eu, dans le passé, une décompensation psychiatrique sous corticoïdes – il ne faut prendre ce genre de médicament qu’en cas de maladie grave et sous surveillance psychiatrique », souligne le docteur Lemoine. Quoi qu’il en soit, si des symptômes psychiatriques apparaissent sous cortisone, le médecin peut décider d’arrêter le traitement progressivement lorsque cela est possible ; de diminuer les doses de la corticothérapie et/ou de prescrire un traitement adapté (somnifère, antidépresseur...).

L’insuffisance surénalienne, késako ?

L’insuffisance surrénalienne (« faiblesse » des glandes surrénales) correspond à la baisse de production de 3 hormones dont le cortisol. Elle ne survient que lorsque la corticothérapie a été arrêtée ou brutalement diminuée. Complication exceptionnelle de la corticothérapie, ses symptômes sont le plus souvent une fatigue inhabituelle, des douleurs (notamment abdominales), un amaigrissement et parfois de la fièvre. L’insuffisance surrénalienne est exceptionnelle. Pour la traiter, le médecin prescrit une hormone naturelle (l’hydrocortisone) en comprimés.

Initialement publié par Hélia Hakimi-Prévot, journaliste santé pour Côté Santé le 17/03/2017 - 17h24 et mis à jour par Hélia Hakimi-Prévot, journaliste santé pour Côté Santé le 21/03/2017 - 11h09

Dr Laurence Fardet, dermatologue à l’hôpital Henri-Mondor (Créteil) et auteure du site d’information cortisone-info.fr.

Dr Patrick Lemoine, psychiatre, directeur médical international de la Division psychiatrique du groupe de cliniques ORPEA-Clinea, auteur de Soigner sa tête sans médicaments... ou presque (Éditions Robert Laffont)

Notez cet article
PUB