Contrôler soi-même son taux de sucre dans le sang

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 17/06/2002 - 00h00
-A +A

Le contrôle du sucre dans le sang est un élément essentiel de la prise en charge du diabète. La personne diabétique peut effectuer ce contrôle elle-même depuis un certain temps déjà. Aujourd'hui, cependant, ceci se fait avec moins de douleurs !

PUB

Avant le lancement du programme Diabetes Control and Complications Trial (DCCT) (Etude sur le contrôle du diabète et de ses complications), l'utilité de l'auto -surveillance de la glycémie n'était pas démontrée. Aujourd'hui, cela ne fait plus de doute. La clé ultime de l'autogestion du diabète est de pouvoir déterminer son taux de glucose sanguin et de réagir en conséquence. Autrement dit, c'est en fonction de ce taux que les doses de médicaments sont calculées.

Mesure fiable

Plusieurs appareils sont mis à la disposition des personnes diabétiques. On les appelle des "glucomètres". Il en existe de tout simples et de beaucoup plus sophistiqués. Certains sont même adaptés pour les enfants; d'autres décorés pour les adolescents. En effet, ce type d'appareils s'adresse essentiellement aux personnes souffrant de diabète de type 1 qui apparaît très tôt dans la vie et qui, en règle générale, nécessite l'administration d'insuline par piqûres. Par le passé, seules existaient des analyses mesurant la présence de sucres dans les urines. Le problème est que ces résultats n'étaient pas d'une grande précision.

Eviter les complications

Aujourd'hui grâce au glucomètre, le diabétique connaît exactement à un moment donné, son taux de glucose sanguin (glycémie) et peut réagir selon le résultat. Si ce taux est trop bas, il devra prendre une collation, si le taux est trop haut il devra s'injecter une dose d'insuline. Le principe de tous les glucomètres repose sur une réaction chimique entre une goutte de sang que le diabétique prélève en se piquant le doigt, et un réactif. La lecture du résultat est aujourd'hui tout à fait automatique et renseigne la glycémie sur un cadran électronique. Le bénéfice est évident puisque l'étude DCCT a montré que cet autocontrôle permettait d'éviter jusqu'à 70% des risques d'apparition de complications lourdes associées au diabète : cécité, amputation,… De plus, grâce à ce contrôle, les personnes diabétiques ne sont plus à risque de tomber en hypoglycémie.

Publié par Pierre Dewaele, journaliste médical et scientifique le 17/06/2002 - 00h00 Association Belge du Diabète
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Le diabète nuit à votre cerveau Publié le 24/03/2017 - 11h28

Le diabète est un facteur de risque bien connu pour les démences, y compris la maladie d’Alzheimer . On n’avait cependant pas de certitude concernant son impact sur le vieillissement du cerveau… Jusqu’à maintenant.

Diabète de type 2: quel est mon risque de diabète? Publié le 18/06/2012 - 10h28

Êtes-vous à risque de diabète? Pour le savoir, listez vos facteurs de risque. Ensuite, discutez-en avec votre médecin, un dépistage du diabète pouvant se révéler judicieux. Celui-ci repose sur une simple prise de sang à jeun, mesurant votre glycémie...

7 vérités sur la glycémie et le diabète de type 2 Mis à jour le 25/02/2015 - 16h34

Le diabète est une maladie métabolique entourée d’idées reçues qu’il est régulièrement nécessaire de corriger. Les objectifs : favoriser le dépistage du diabète de type 2 et améliorer la prise en charge du diabétique pour minimiser les conséquences....

Plus d'articles