Contrôler le diabète ou prendre du poids : faut-il choisir ?

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le 12/08/2016 - 17h14
-A +A

"Glycémie bien contrôlée, prise de poids assurée". Souvent, bien gérer le diabète et notamment le diabète de type 2 se fait au prix de quelques kilos en plus. Voici quelques conseils pour faire mentir cet adage.

PUB

« Diabesité » : surpoids et diabète sont intimement liés

Si toutes les personnes obèses ne seront pas diabétiques, le diabète de type 2 apparaît la plupart du temps chez des personnes en surpoids, sur un terrain génétique favorisant. En effet, l’obésité abdominale (androïde) est tout particulièrement responsable de l’apparition du diabète de type 2.

La graisse viscérale exerce un effet néfaste au niveau du foie induisant une insulinorésistance (résistance des tissus à l’action de l’insuline), ce qui nécessite une augmentation de la production pancréatique d’insuline pour contrôler la glycémie (taux de sucre dans le sang). Lorsque le pancréas n’est plus capable de répondre à cette demande accrue, la glycémie s’emballe et les personnes passent de l’état d’obèse à celui de diabétique.

D’où l’intérêt de contrôler la prise de poids pour ne pas accentuer la gravité et le déséquilibre du diabète. Un problème épineux car bien contrôler le diabète expose à la prise de poids.

Pourquoi mieux soigner son diabète fait-il parfois prendre du poids ?

Comment contrôler l’équilibre glycémique sans que les personnes diabétiques de type 2 ne prennent du poids, alors même que les trois-quarts d’entre eux sont déjà en surpoids ?

Ce problème est très délicat à gérer car le fait d’équilibrer le diabète limite les pertes caloriques induites par la glycosurie (perte de glucose via les urines). Cela explique que lorsque les glycémies sont bien contrôlées, la personne diabétique de type 2 puisse prendre du poids sans même modifier son alimentation.

Le paradoxe du contrôle de la glycémie dans le diabète de type 2 tient aussi au fait que le traitement - médicaments antidiabétiques oraux et insuline - induit très fréquemment une prise de poids :

  • Certains médicaments (sulfamides) qui forcent le pancréas à secréter de l’insuline, peuvent entraîner une prise de poids de l’ordre de 2 à 3 kg à 6 mois et parfois bien au-delà. Là, le facteur "poids" devient prépondérant. Une autre classe de médicaments par voie orale (les glinides) entraînent une prise de poids (entre 1,77 et 2,08 kg) *.
  • L’insuline est bien connue pour faire prendre des kilos (environ 5 kg dans le diabète de type 1 et 4-7 kg dans le diabète de type 2), d’autant plus nombreux que la dose d’insuline journalière est élevée. Or, plus la personne diabétique de type 2 est obèse, plus les doses d’insuline nécessaires pour contrôler sa glycémie seront importantes. Un cercle vicieux.

Le dernier élément pouvant faire prendre du poids est lié aux hypoglycémies (taux sanguin de sucre trop bas) sous certains médicaments par voie orale et sous insuline, en raison des prises de glucides en collation pour normaliser le taux de sucre dans le sang qu’elles nécessitent ("resucrage"). Des hypoglycémies légères et qui passent inaperçues augmentent aussi l’appétit. De plus, certaines personnes réduisent ou cessent l’activité physique du fait de malaises hypoglycémiques. Au lieu d’en parler au médecin pour qu’il réduise les doses de certains médicaments et d’insuline, elles vont prendre alors des collations... et du poids.

Bon à savoir : deux classes médicamenteuses -les plus récentes- sont intéressantes dans la prise en charge du surpoids dans le diabète. Les premiers sont plutôt neutres sur le poids (inhibiteurs des DPP-4). Les seconds permettent chez une partie des diabétiques de type 2 une perte de poids, en moyenne de 2 à 4 kg (analogues du GLP1). Ils ralentissent la vidange de l’estomac et limitent l’appétit.

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le 12/08/2016 - 17h14

* JAMA 2010 ; 303 : 1410-1418.

D’après un entretien avec le Pr Bernard Bauduceau, Service d’endocrinologie, HIA Bégin (Saint-Mandé).

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Diabète de type 2: quel est mon risque de diabète? Publié le 18/06/2012 - 10h28

Êtes-vous à risque de diabète? Pour le savoir, listez vos facteurs de risque. Ensuite, discutez-en avec votre médecin, un dépistage du diabète pouvant se révéler judicieux. Celui-ci repose sur une simple prise de sang à jeun, mesurant votre glycémie...

Une nouvelle insuline ayant un effet plus prévisible Mis à jour le 08/11/2005 - 00h00

1 Belge sur 20 est atteint de diabète . Tôt ou tard, la majorité de ces personnes aura besoin d'un traitement à l'insuline. Depuis le 1er novembre, l'insuline détémir est disponible et remboursée dans notre pays pour les personnes atteintes de diabèt...

Diabète de type 2 : le tabagisme mis en cause Publié le 21/11/2016 - 10h56

On le sait trop peu mais le tabagisme est un facteur de risque de diabète de type 2 : le risque d’un fumeur de développer un diabète de type 2 est augmenté de 30 à 40%. Mais la bonne nouvelle, c’est que tout peut revenir à la normale en écrasant sa d...

Plus d'articles