Contre Parkinson, des poivrons plutôt que du tabac...

Article créé le 21/05/2013 - 12h32 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/05/2013 - 12h33
-A +A

Le tabac protègerait contre la maladie de Parkinson. Un vrai dilemme pour les journalistes santé ! Heureusement, les poivrons viennent les aider...

PUB

La santé, c'est compliqué

D'une manière générale, fumer est mauvais pour la santé. Les cigarettes augmentent le risque de très nombreux cancers (principalement les cancers du poumon, mais aussi de la bouche, de la gorge, de la vessie, etc.). Conseiller d'arrêter de fumer est donc un message santé extrêmement important, et dont personne ne doute.
Mais notre corps et ses interactions avec ce que nous consommons est quelque chose de compliqué. Même le tabac n'est pas, apparemment, sans ses bienfaits puisque fumer a un effet protecteur contre la maladie de Parkinson. Jusqu'à maintenant, il était difficile de mentionner ce lien même s'il apparaît dans beaucoup d'études. D'abord parce que la causalité n'est pas encore établie : il est envisageable que les gens qui sont prédisposés à la maladie de Parkinson aient moins tendance à fumer, plutôt que l'inverse. Mais surtout parce que  citer le tabac comme potentiel élément protecteur contre la maladie de Parkinson risque de donner l'impression de conseiller la cigarette. Mais ignorer l'information n'est pas très satisfaisant non plus. Délicat...

Les poivrons très protecteurs contre la maladie de Parkinson

Heureusement, aujourd'hui une nouvelle découverte permet de parler de nicotine et de Parkinson sans devoir conseiller aux gens de fumer ! En effet, des chercheurs se sont rendu compte que les aliments qui contiennent de la nicotine peuvent eux aussi protéger contre la maladie de Parkinson ! C'est notamment le cas des poivrons, qui sont de la même famille que le tabac (les solénacées, dont font aussi partie entre autres la tomate, les aubergines et les pommes de terre). Selon l'étude en question, les personnes qui mangent des poivrons entre deux et quatre fois par semaine auraient un risque de Parkinson réduit de 30 %.

Le fait de manger beaucoup de légumes qui ne sont pas de la famille des solénacées n'avait aucune conséquence sur le risque de maladie de Parkinson.

Billet initialement publié le 21/05/2013 - 12h32 et mis à jour par Marion Garteiser, journaliste santé le 21/05/2013 - 12h33
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Maladie de Parkinson : le tabac, protecteur ou non ? Publié le 28/11/2014 - 11h57

Les méfaits du tabac pour la santé ne sont plus à démontrer. Pourtant, dans un domaine bien spécifique qui est celui de la maladie de Parkinson, il semble avoir un effet protecteur. Mais attention, le message ne doit pas être "fumez, c'est bon pour l...

Le sport au secours de Parkinson Publié le 16/04/2013 - 13h59

Pendant longtemps, on a cru que sport et Parkinson ne faisaient pas bon ménage. Les médecins avaient plutôt tendance à mettre leurs patients en garde contre toute fatigue inutile. Aujourd'hui, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont d...

Plus d'articles